Club / Bilan de l'année 2017

Bilan : Retour sur une année 2017 riche en émotions

Publié le 31 décembre 2017 à 08:00:00
Pour les fêtes de fin d'année, l'équipe d'OLWEB vous propose de vivre en images les moments les plus marquants au sein de l’institution OL en 2017.

OL Féminin : une année de rêve

« En 2017, on veut conserver tous nos trophées ». Tels étaient les mots prononcés par Ada Hegerberg au terme de l’année 2016. Témoin de l’envie insatiable des Lyonnaises de tout rafler sur leur passage, les coéquipières de l’internationale norvégienne ont joint le geste à la parole en remportant une nouvelle fois chacune des compétitions auxquelles elles ont participé. Renforcées par l’arrivée de la star américaine Alex Morgan et menées de main de maître par Gérard Prêcheur, les Olympiennes ont remporté un 11e titre de championne de France, une 6e Coupe de France et ont soulevé leur 4e Ligue des Champions, devenant avec Francfort l’équipe la plus titrée dans l’histoire de l’épreuve. Une performance exceptionnelle honorée par le Président de la République à l’Elysée et qui perdure, puisque l’OL Féminin, désormais dirigé par Reynald Pedros, a une nouvelle fois été élu meilleur club du monde au terme de l’année 2017.  

608interieur

Ligue Europa : l’incroyable aventure 

Après avoir rejoint les ½ finales de Coupe des Vainqueurs de Coupes en 1964 et celles de la Ligue des Champions en 2010, l’OL a écrit une nouvelle page de son histoire en atteignant le dernier carré de la Ligue Europa la saison passée. Un parcours magnifique débuté en 1/16 de finale par un duel avec le club néerlandais de l’AZ Alkmaar (1-4 aller, 7-1 retour), contre lequel Lyon a enregistré sa plus grosse victoire au Groupama Stadium. Une qualification nette et sans bavure suivie d’un choc de titans livré contre l’AS Rome, dont l’OL sortira vainqueur au terme d’une double confrontation complètement folle (4-2 aller, 2-1 retour). Puis, le Besiktas et ses bouillants supporters se présentaient face à Lyon. Deux rencontres au suspens haletant, de l’affrontement sur et en-dehors du terrain, et une terrible séance de tirs-au-but dans la nuit stambouliote qui allait sourire aux Rhodaniens (2-1 aller, 2-1 6-7 tab retour). Une incroyable aventure inscrite dans la légende de l’OL qu’une immense désillusion subie face à l’Ajax allait briser (4-1 aller, 3-1 retour).

608interieur-ligueeuropa

Nouveau cycle

2017, année du renouveau. Adieu les Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso et Maxime Gonalons, qui ont tous quitté leur club formateur au cœur de l’été, direction l’étranger, pour vivre une nouvelle étape de leur carrière. Bonjour les Fernando Marçal et Ferland Mendy, nouveaux pensionnaires du couloir gauche. Salut les prometteurs Mariano, Diop et Ndombele. Comme on se retrouve Kenny Tete et Bertrand Traoré, bourreaux de l’OL en Ligue Europa avec l’Ajax, ainsi que Marcelo, qui avait affronté Lyon lorsqu’il portait les couleurs du Besiktas Istanbul. Et voilà la relève, avec Houssem Aouar, porte étendard de la formation lyonnaise, Myziane Maolida, Amine Gouiri et Willem Geubbels. Le Lyon 2017, c’est encore l’apport de jeunes pousses issus du vivier OL, qui auront pour tâche d’épauler le nouveau taulier de la maison OL, le capitaine Nabil Fekir. Mais c’est aussi une pléiade de paris pour l’avenir, dans la lignée de la venue de Memphis Depay l’hiver dernier. Un mélange des genres qui réussi pour le moment avec brio à reprendre le flambeau de la génération passée. 

608interieur-nouveau-cycle

Derby historique

Ce nouveau cycle aura été marqué par une première partie de saison fantastique effectuée par les hommes de Bruno Genesio. Des débuts assez compliqués avec une longue série de matches nuls et un rebond spectaculaire marqué par de très bons résultats et auxquels faisaient échos de superbes prestations sur le terrain, avec en point d’orgue celle du 5 novembre dernier. Sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, l’OL va infliger à son rival stéphanois sa plus grosses déconvenue sur ses terres lors d’un derby. Une manita venue récompenser la maîtrise totale du match des Lyonnais sur la rencontre, avec un Nabil Fekir au top de sa forme, auteur de ses deux premiers buts face aux Verts en professionnel, et dont la célébration – maillot côté verso tendu en direction de supporters adverses -restera dans les annales du derby. 

une_616x370

Buts d’anthologie

Des gestes de classe, Nabil Fekir en aura réalisé d’autres sur le terrain tout au long de l’année 2017. À commencer par ce slalom au cœur de la défense romaine lors du match aller de Ligue Europa, qui permis à l’OL de reprendre l’avantage et de se mettre en bonne posture en vue de la qualification. Une réalisation qui fut suivie de celle d’Alexandre Lacazette, dont la frappe surpuissante fit rugir de bonheur le Groupama Stadium. Un but exceptionnel d’Alex le Grand, qui termina son aventure lyonnaise en inscrivant un doublé face à l’OGC Nice lors de la dernière journée de championnat, ses 99e et 100e réalisations en Ligue 1 avec l’OL, avec notamment un enchaînement contrôle orienté-frappe décisive absolument magique. Mais les deux plus buts lyonnais de 2017 sont l’œuvre de Fekir et de Memphis, dont les tirs expédiés du milieu de terrain et venus se loger dans les cages adverses resteront encore longtemps dans les mémoires.

une_616x370

Célébrations

2017 était également marquée par les 30 ans des Bad Gones, l’emblématique groupe de supporters de l’OL qui a vu le jour en 1987. En place dans les gradins du Virage Nord depuis leurs débuts, ces derniers ont rythmé l’année lyonnaise à travers leurs chants, leurs encouragements, leurs banderoles et leurs tifos, tous plus beaux les uns que les autres. Depuis le début de l’exercice, le Kop rhodanien s’emploie à dresser un tifo lors de chaque rencontre à domicile pour célébrer son 30e anniversaire. Et à l’occasion de la venue de l’OM au Groupama Stadium, le 17 décembre dernier, joueurs, staff et dirigeants lyonnais en ont profiter pour fêter l’événement avec leurs fans. Une communion exceptionnelle à laquelle a pris part Joël Bats. Le mythique entraîneur des gardiens de l’OL, en place depuis 2000, vivait là son dernier match à Lyon avant de plier bagages en direction du Canada. Au cours des festivités, les Bad Gones et les Lyon 1950, leurs pendants du Virage Sud, n’ont pas oublié de rendre hommage à cette légende du club. 

unedivisée

Evènements exceptionnels

Il n’y a pas que le football dans la vie, pas même au Groupama Stadium. L’enceinte décinoise, dont le naming a été officialisé le 13 juillet dernier, a accueilli d’autres évènements d’envergure cette année.
Si elle a accueilli la finale de la Coupe de la Ligue entre le PSG et l’AS Monaco, elle n’a pas hésité à troquer le ballon rond le temps d’un match de rugby entre l’équipe de France et les All Blacks, qui ont effectué leur traditionnel « haka » sur la pelouse du Groupama Stadium, devant une foule médusée. Autre evènement incroyable, le Monster Jam, ce spectacle de Monster Trucks ultra-populaire outre-Atlantique, s’est invité sur le sol français pour la première fois depuis 10 ans afin d’enflammer ses fans européens le temps d’une journée. Un show dantesque qui a mis le feu au Groupama Stadium, tout comme l’ont fait les concerts du groupe britannique Coldplay et celui de Céline Dion. 

unedivisée

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte