Masculins / Match de l'année

Match de l'année masculin (ASSE - OL) : un derby à jamais dans l'histoire...

Publié le 24 décembre 2017 à 08:45:00
La rédaction d’OLTV et d’OLWEB décerne ses prix en cette fin d’année 2017. AS Saint-Etienne - OL (0-5) a été désigné comme le match de l'année. Récit.

Les adjectifs pour qualifier ce 115ème derby entre Saint-Etienne et l’OL sont aussi nombreux que lourd de sens : « chaos » en Une de L’Equipe, « ébouriffant » en titre de l’édito écrit par Vincent Duluc ou encore « historique mais électrique » pour Le Progrès. Cette rencontre est bien rentrée dans les annales des deux clubs et du football français en général par l’ampleur de son score mais pas seulement.

Une manita sans précédent

L’OL a remporté sa plus large victoire dans l’histoire du derby : 0-5. Une démonstration inédite depuis leur première confrontation il y a 66 ans maintenant (1951-1952) mettant un terme au précédent record de la saison 2010-2011 où les Lyonnais avaient infligé un 4-1, aux Verts, dans leur antre de Geoffroy-Guichard. Les joueurs de Bruno Genesio, qui restent sur cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues, se présentent en confiance mais avec des incertitudes. Les nouvelles recrues ont-ils pris la mesure du rendez-vous ? Après trois années de disette, l’OL va-t-il retrouver le goût du succès chez son voisin ? Le scénario est digne du match de l’année 2017.

Le premier artificier de ce festival offensif se nomme Memphis. L’international néerlandais a climatisé le chaudron après un peu plus de dix minutes de jeu sur un contre express mené par Nabil Fekir, puis Houssem Aouar. Une entame parfaite, concrétisée par un but, et qui fait suite à une belle intervention d’Anthony Lopes au préalable. Le troisième à se mettre en œuvre n’est autre que le capitaine lyonnais. Dans un raid solitaire dont il a le secret, le numéro 18 olympien enfonce le clou en puissance, assommant un peu plus des adversaires qui semblent déjà avoir rendu les armes.

Au retour des vestiaires, c’est une recrue qui se met en évidence. Mariano, en poussant au fond des filets le caviar de Kenny Tete, est le premier joueur à inscrire au moins 9 buts lors de ses 12 premiers matchs de championnat avec l’OL sur les 40 dernières saisons. Une recrue peut en cacher une autre et c’est Bertrand Traoré, se jouant à son tour d’une défense stéphanoise en perdition, qui inscrit son nom dans la case des buteurs. Cerise sur un gâteau déjà bien copieux, Nabil Fekir s’offre un doublé en ajustant Stéphane Ruffier à bout portant devant des tribunes vidées peu à peu après le quatrième but. Au bout du compte, l’ensemble du quatuor offensif a marqué et l’OL n’a pas encaissé de buts. 5, comme les doigts d’une manita (en référence au championnat espagnol).

Expulsion, célébration, interruption

Nabil Fekir aura été dans tous les coups durant cette soirée, au sens propre et figuré. S’il n’y est pour rien dans le faux départ du match et l’arrêt de celui-ci pendant 6 minutes en attendant la dissipation des fumigènes dans le ciel stéphanois, c’est lui qui a subi le tacle trop appuyé de Léo Lacroix, logiquement expulsé juste après la pause.

50150

C’est l’une des images du match, sans doute la plus marquante. Après son doublé, le capitaine lyonnais retire son maillot et le brandit aux spectateurs à la manière de Lionel Messi au Santiago Bernabeu et Cristiano Ronaldo en retour, au Camp Nou. Une célébration que la commission de discipline de la LFP a décidé de ne pas sanctionner mais qui suffit à faire sortir de leurs gonds mais surtout de la tribune plusieurs centaines de supporteurs. Au final, un envahissement de terrain, le déploiement des CRS et une interruption de 47 minutes. Les quatre dernières minutes ont finalement bien eu lieu, dans une atmosphère de quasi huis clos après la désertion des Ligériens.

50119

Une communion exceptionnelle

Le samedi précédant la rencontre, 3 000 supporters lyonnais se sont donnés rendez-vous devant l'entrée du Groupama Stadium de Décines pour le rituel qui lance le derby. À la veille de la confrontation, ces derniers sont en effet venus animer la dernière séance à huis clos du groupe olympien au Groupama OL Training Center avant la mise au vert. Le lendemain, ce sont 850 supporters qui ont été autorisés à faire le court déplacement permettant ainsi de reprendre les bonnes habitudes. Ils n’ont forcément pas été déçus du voyage… La fête est totale dans ce derby à jamais dans l’histoire.


Revivez le match de l'année sur OLTV ce samedi à 21h00. Ce programme est multidiffusé.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte