Féminines / Match de l'année féminin

Match de l'année féminin (OL - PSG) : et les Lyonnaises gardèrent leur couronne...

Publié le 23 décembre 2017 à 19:00:00
Pour les fêtes de fin d'année, l'équipe d'OLWEB vous propose de revenir sur le match phare de 2017, qui aura vu l’OL Féminin soulever sa quatrième Ligue des Champions face au PSG.

« En 2017, on veut conserver tous nos trophées ». En ce 1er juin, sur la pelouse du Cardiff City Stadium, la prophétie d’Ada Hegerberg était en passe de se réaliser. Auteurs du premier triplé de l’histoire du club un an auparavant, les Lyonnaises avaient ce jour-là l’opportunité de réitérer l’exploit en collectionnant pour la deuxième année de suite la Ligue des Champions, après avoir déjà été sacrées championnes de France et vainqueurs de la Coupe de France quelques semaines plus tôt. 

Insatiables, les filles de Gérard Prêcheur débarquaient au Pays de Galles afin d’asseoir leur domination sur le football européen au terme d’une guerre franco-française, qui les voyait batailler une fois de plus avec le Paris Saint-Germain. Après un premier épisode marqué par le succès des Rhodaniennes aux dépens des Franciliennes en championnat, lutte décisive dans la course au sacre final, les premières avait repris l’ascendant sur ces dernières en finale de Coupe de France, au bout de la séance des tirs-au-but. Deux batailles cruciales dont l’OL Féminin était sorti vainqueur et qui allaient conditionner l’issue de cette finale de la Ligue des Champions

608papierinterieur1

En confiance avant le coup d’envoi, les Lyonnaises étaient rapidement coupées dans leur élan avec la blessure prématurée d’Alex Morgan, la star américaine débarquée au cours du mercato hivernal, qui devait quitter ses partenaires avant même la demi-heure de jeu (23’). Un coup du sort qui mettait un frein à un début de match pourtant emballant et qui faisait retomber le rythme de la rencontre. Moins dedans, Lyon manquait de réalisme sur ses rares opportunités et devait s’en remettre à une Sarah Bouhaddi impériale face à Cruz (33’) afin de se maintenir à flot à la pause.

Dominées à la surprise générale au cours du premier acte, les Olympiennes relevaient la tête au retour des vestiaires. Mais Ada Hegerberg ne parvenait pas à trouver la faille sur les deux énormes occasions qu’elle se créait (47’ et 52’) et Delie, son pendant parisien, ratait-elle aussi l’immanquable (63’). Leurs deux buteuses pas en veine, l’OL et le PSG se quittaient sur un score nul et vierge à la fin du temps règlementaire et, malgré de timides tentatives, poursuivaient leur accrochage jusqu’à la fin des prolongations.

La fatidique séance des tirs-au-but allait décider de l’identité du vainqueur. Interminable elle aussi, l’épreuve voyait Christiane, Delannoy, Delie, Formiga, Boquete et Lawrence marquer côté PSG et Majri, Renard, Mbock, Kumagai, Marozsan et Abily leur répondre. Puis, décisives respectivement face à Le Sommer et Geyoro, Katarzyna Kiedrzynek et Sarah Bouhaddi se départageaient pour mettre fin à cette égalité parfaite. Et dans ce duel, la gardienne lyonnaise endossait le costume d’héroïne. Son homologue voyait sa frappe fuir le cadre tandis que la portière de l’équipe de France convertissait la sienne, offrant ainsi le sacre à ses partenaires. Ce final haletant, intervenu au terme d’un scenario indécis, permettait à l’OL de réussir l’exploit de conserver tous ses trophées pour la deuxième année de suite et de se hisser tout en haut du football continental, aux côtés de Francfort, en s’adjugeant un quatrième titre européen record.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte