Masculins / Analyse de match

Après OGCN – OL : Une pléiade de talents offensifs pour une force de frappe impressionnante

Publié le 27 novembre 2017 à 13:21:00
Pour la troisième fois de la saison, l’OL, vainqueur dimanche à Nice, a gagné avec 5 buts d'écart à l'extérieur en Ligue 1 Conforama. Un exploit jamais vu auparavant que les Rhodaniens ont réalisé malgré l'absence de deux tauliers du secteur offensif.

Après les cartons infligés à Troyes et Saint-Etienne, l’OL a réitéré l’exploit de s’imposer sur le score de 5-0 hors de ses bases, en allant étriller l’OGC Nice, dimanche, sur la pelouse de l’Allianz Riviera. C’est la première fois dans l’histoire de la L1 qu’une équipe parvient à gagner trois fois par cinq buts d’écart à l’extérieur sur une saison. Une manita devenue la marque de fabrique de l’OL ces derniers temps et qui démontre toute la puissance offensive dont dispose l'effectif de Bruno Genesio.

Depuis le début de l’exercice, Lyon termine plus d’un match sur deux avec au moins trois buts d’inscrits au compteur. C’est arrivé huit fois en quatorze journées de Ligue 1 Conforama et à six reprises lors des huit dernières rencontres de championnat. Les Rhodaniens ont une force de frappe ahurissante et l’ont une nouvelle fois prouvé sur la Côte d’Azur, où tous les attaquants titulaires au coup d’envoi (Mariano, Memphis et Cornet) ont fait trembler les filets. Cela avait déjà été le cas face à l’ESTAC et à l’ASSE, où les joueurs à vocation offensive présents dans le onze de départ étaient tous parvenus à trouver la faille.
Attaque

Contre le Gym, Lyon a poursuivi son travail de rouleau compresseur en écrasant la défense niçoise malgré le forfait de deux de ses hommes forts : Nabil Fekir, son capitaine et meilleur buteur, et Bertrand Traoré, blessé face à Limassol et out pour plusieurs semaines. Deux membres à part entière de l’habituel quatuor d’attaque olympien, qui a inscrit 87% des buts de l’OL cette saison en championnat. Avec 32 buts inscrits après 14 journées de Ligue 1 Conforama, les quatre fantastiques lyonnais (Mariano-Memphis-Fekir-Traoré) ont même fait mieux que leurs pendants parisiens (Cavani-Neymar-Mbappe-Pastore), qui ont inscrits 31 buts sur la même période et qui totalisent 70% des buts du PSG.

Aux avant-postes, l’OL a de la réserve et cela s’est vu dimanche. Le passage du 4-2-3-1 au 4-3-3 et les absences de Fekir et Traoré n’ont pas eu d’incidence sur le rendement du secteur offensif lyonnais. Pour preuve, Maxwel Cornet, dans le dur ces derniers temps et qui effectuait son retour en tant que titulaire, a fait le job en marquant un but splendide et en délivrant une passe décisive, avant que Myziane Maolida, entré en cours de jeu, ne trouve lui aussi l’ouverture et ne débloque son compteur but dans l'élite.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte