Masculins / Entretien

Mino Favini : « L’OL et l'Atalanta ont une vraie identité et des valeurs qu'ils transmettent via la formation »

Publié le 27 septembre 2017 à 12:00:00
L'Atalanta dispose de l'un des meilleurs centres de formation d'Italie et de l'un des plus réputés du Vieux Continent. Une renommée internationale que le club doit à Fermo Favini, directeur d'une académie qu'il a révolutionné pendant près de 25 ans. OLWEB s'est entretenu avec celui que l'on surnomme "Mino", un homme à qui l'on voue un véritable culte à Bergame.

" Vous avez pris la tête du secteur juvénile de l’Atalanta en 1991, à la demande du d’Antonio Percassi, actuel président du club. Comment fonctionnait la formation bergamasque avant votre venue ?

Avant mon arrivée, l’Atalanta disposait déjà d’un bon centre de formation et avait déjà sorti plusieurs bons joueurs. J’ai simplement essayé d’améliorer les choses et je pense y être arrivé, en donnant beaucoup d’importance au développement des jeunes joueurs et avec la volonté d’en faire avant tout des hommes.

Quel était le projet du club au moment de votre arrivée ?

Le projet c’était d'amener le plus grand nombre de joueurs en Serie A, fournir les meilleurs éléments possibles à l’équipe première. C'était plus important que d’avoir de bons résultats au sein des catégories de jeunes. On suivait en priorité les jeunes de la région et de Bergame. Cela permettait de les aider à se sentir vraiment chez eux, ils restaient proches de leur famille. Et puis, c’est important de faire grandir ensemble des garçons originaires de la région car, ensuite, ils défendront les couleurs de la ville et du club. L’Atlanta a toujours cru en ses propres jeunes. Aujourd’hui, les choses ont un peu changé : les critères sont différents, on se tourne vers l'étranger. Observer la façon dont les choses se déroulent ailleurs, c’est essentiel : ça améliore les qualités des jeunes car les formateurs acquièrent de nouvelles connaissances.
Mino Favini Papier

Quel était le critère prioritaire au moment d’accueillir un jeune au sein de votre centre de formation ?

Etant un vrai amoureux du jeu, limite fanatique, je regardais principalement l’aspect technique. Il fallait que le joueur ait de la facilité, de l’aisance avec le ballon. Je n’ai jamais accordé beaucoup d'importance à l’aspect physique ou athlétique. C’est ce qui a vraiment changé à mon arrivée. J’ai ciblé des jeunes avec une vraie volonté d’y arriver, ayant le sens du sacrifice, capables de surpasser les obstacles et avec un tempérament de vainqueurs. Des qualités essentielles pour permettre le développement du joueur. Plein de jeunes ont du talent mais c’est la volonté qui fait la différence. Depuis, il y a eu des changements. En 25 ans, il a fallu s’adapter à des profils différents de joueurs. Le plus important a toujours été de les faire grandir en tant qu’hommes, plus qu’en tant que joueurs. Pour réussir, il fallait avoir un minimum d’éducation, adopter le bon comportement, avoir envie d’être un exemple, respecter ses coéquipiers et le personnel.

Par votre travail, vous avez grandement façonné l’Atalanta d'aujourd’hui, au point que vous êtes devenu un mythe à Bergame. Quelle a été la clé de votre succès ?

La passion, par dessus tout. L’amour pour le foot, pour les jeunes. J’ai toujours cru en mon travail et les résultats m’ont donné raison. Je n’ai jamais voulu travailler pour l’équipe première, même quand l’opportunité s’est présentée. J’ai préféré renoncer et me concentrer sur le secteur juvénile.
Favini Percassi

Comme l’Atalanta, l’OL s’appuie énormément sur les jeunes de son centre de formation pour fournir l’équipe première en talent. Que pensez-vous du travail effectué à Lyon ?

L’OL est un club qui a toujours été attentif à la croissance de ses jeunes. Cela lui a permis d’avoir de bons résultats, aussi bien du côté de la formation que chez les pros, avec des joueurs issus de son vivier. Comme à l’Atalanta, il y a une vraie identité, un modèle propre au club et des valeurs qui se transmettent au travers de la formation.

En un mot, comment décririez-vous vos 25 ans passés à la tête du centre de formation de l’Atalanta ?

Enthousiasme. J’avais la volonté de travailler avec des jeunes et ces derniers m’ont aidé à le rester (rires)."

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte