Masculins / OL - Bordeaux

« La confiance est revenue »

Publié le 02 février 2016 à 10:26:00
Jaroslav Plasil vit sa sixième saison complète avec les Girondins de Bordeaux, peut-être l’une des plus mouvementées sur le plan des résultats. Le capitaine tchèque, dont Bernard Lacombe dit le plus grand bien, est revenu sur la résurrection de son équipe

Les Girondins ont perdu un peu plus qu’un gardien il y a dix jours sur la pelouse de Nantes. Cédric Carrasso, gravement touché au genou, est l’un des deux tauliers et capitaines emblématiques de l’équipe bordelaise. Le second n’est autre que Jaroslav Plasil. Avec ses plus de 600 matchs professionnels au compteur dont la moitié avec Bordeaux et 316 en Ligue 1, l’international tchèque aux 97 sélections court toujours. Un peu moins fringant physiquement que dans le passé mais avec la même envie, le milieu de terrain de tout juste 34 ans sait ingénieusement compenser par sa science du placement et du replacement, son intelligence et sa vision de jeu. Finaliste de la Ligue des Champions avec Monaco en 2003, Jaroslav Plasil est la véritable plaque-tournante de son équipe.

...


Bernard Lacombe
, triple champion de France avec les Girondins de Bordeaux (1984, 1985 et 1987), a posé son regard sur ce joueur qui marque lui aussi de son empreinte l’histoire du club bordelais.


« Marius Trésor m’en a beaucoup parlé. C’est un joueur qui me fait penser à Thierry Tusseau à mon époque ou encore à David Linares, Philippe Violeau... Plasil a une bonne qualité technique, un jeu de passes intéressant, un gros volume de jeu mais aussi un bon jeu de tête. Il rentre dans cette catégorie de joueurs qui ont une très grande utilité pour l’équipe. Il est dans la compensation lorsqu’il faut défendre et dans l’organisation lorsqu’il faut attaquer. Il représente  l’équilibre. Il marque aussi un peu, ce qui est important pour un milieu de terrain. Il a une place primordiale dans l’équipe. Il est même indispensable. Les joueurs comme lui, on les voit peut-être un peu moins que les autres mais ils font le travail. Le mot qui les définit le mieux, c’est l’efficacité. Il a l’expérience du poste. Quand je regarde les matchs de Bordeaux, je me rends vite compte de son rayonnement, de son replacement et de sa disponibilité. »


...

Comment expliques-tu le renouveau des Girondins depuis mi-décembre ?
« Tout le monde fait ce qu’il doit faire sur le terrain. On a un groupe solide et solidaire. Tous les joueurs font les efforts ensemble, c’est ce qui a fait la différence depuis deux mois. »

L’élimination en Europa League vous a-t-elle enlevé un poids pour repartir de l’avant ?
« Je ne sais pas, c’est toujours mieux de jouer que de s’entrainer. Nous ne sommes pas parvenus à nous qualifier, c’est comme ça. Il ne faut pas rester sur un échec, et regarder vers l’avant. Nous arrivons à mieux gérer l’enchaînement des matches qu’auparavant, c’est positif. »

Que représente la perte de Cédric Carrasso pour le groupe ?
« C’est le capitaine. Cédric nous a sauvés à de nombreuses occasions. Malheureusement, cette blessure-là fait partie de la vie de footballeur. Ce qui est sûr, c’est que cette perte n’est pas négligeable. »

Vous aviez des difficultés à l’extérieur, ça va mieux depuis quelques matches, quelles sont les raisons de cette amélioration ?
« Lorsqu’on est sur une bonne dynamique, c’est plus facile d’aborder les matches. La confiance est revenue, c’est peut-être cela qui a fait la différence. »

Comment abordez-vous le match à Lyon, contre une équipe qui produit du jeu à domicile ?
« Lyon va beaucoup mieux depuis la reprise. Ils ont changé d’entraîneur, ils produisent du jeu que ce soit à domicile ou à l’extérieur. On va aller dans le Rhône pour faire un résultat.»

L’Olympique Lyonnais est proche de Bordeaux au classement, quelle vision as-tu de cette formation ?
« Ils ont beaucoup de jeunes joueurs du centre de formation et d’autres qui ont davantage d’expérience et qui marquent des buts, comme Alexandre Lacazette ou Mathieu Valbuena. Cette équipe est solide et possède des très bons joueurs, c’est à nous de mettre en avant nos qualités pour aller chercher un bon résultat. »

À titre personnel, tu étais présent lors du quart de finale de Ligue des Champions en 2010, quel souvenir en gardes-tu ?
« Ce fut une énorme déception. Sur les deux matches, nous avions montré plus de choses qu’eux. En inscrivant ce 3ème but sur un pénalty litigieux au match aller, ils s’étaient mis dans de meilleures dispositions. Malheureusement, cela fait partie du football »

Après toutes ces années, comment expliques-tu le fait que tu mettes toujours autant d’envie dans ton travail, et il y a-t-il un changement par rapport à ce que tu as pu connaître à tes débuts ?
« J’ai toujours fonctionné de cette façon. Aller à l’entraînement en ayant en tête de toujours essayer de progresser fait partie de mon quotidien. Il faut également constamment se remettre en question, et montrer l’exemple lorsqu’on en a l’occasion. »

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte