Masculins / OL - OM

« Si elle peut se faire à l’OL... »

Publié le 24 janvier 2016 à 09:30:00
Mathieu Gorgelin ne joue pas souvent mais il doit être prêt à suppléer Anthony Lopes... Il l’a déjà fait cette saison... Tour d’horizon avec le natif d’Ambérieu après le derby perdu... et avant un match très important face l’OM...

« Mat » est au club depuis la saison 2002. Il a connu toutes les catégories d’âge. Il est devenu la doublure d’Anthony Lopes, a disputé 6 matches en pro dont 3 de L1.  Il a passé une saison en prêt au Red Star en 2011-12 ; le club était en National (18 matches). D’une présence rassurante quand il joue, il n’a pas le côté « fou » de nombreux gardiens et c’est certainement lié à la personnalité de ce garçon, qui est aussi un sportif accompli, à l’image de ses prestations remarquables à vélo lorsque l’OL était en stage de préparation à Tignes. Un Mathieu que l’on a vu aussi canne à pêche à la main aux côtés de son pote  Lisandro.

Comment as-tu vécu la défaite dans le derby et est-ce-que l’on vit les matches de la même façon sur le terrain et sur le banc ?
« Il y a évidemment des regrets au regard du déroulement du match. Nous on a des occasions et eux, une sur un coup franc et une ½ sur le but... Après c’est un poil moins frustrant quand tu es sur le banc car il n’y a pas l’adrénaline du terrain. Mais on fait partie du groupe et au final on veut les mêmes choses, on vit le même match ».

Comment as-tu vécu la saison dernière où tu n’as pas joué une seule seconde ?
« Je savais ce qui m’attendait. Je me suis juste focalisé sur les entraînements pour être prêt à rentrer si nécessaire. La prolongation de mon contrat en début de saison m’avait fait du bien.  C’était déjà une marque de confiance. Et puis être numéro 2 à l’OL, ce n’est pas rien ».

Etre numéro 2, est-ce une ambition ?
« Non. Mais, je suis à l’OL. Il y a un sacré projet et j’en fais partie. Je peux avoir l’occasion de jouer. Il y a évidemment pour moi un contexte économique. C’est mieux d’être numéro 2 à l’OL que titulaire dans certains clubs. La peur du chômage avant de signer un nouveau contrat ? Je n’ai pas eu le temps de me poser de questions parce que les discussions étaient déjà avancées... Mais tu ne sais pas... »

Comment vois-tu la suite de ta carrière ?
« Si elle peut se faire à l’OL, ce serait quand même bien... J’aime cette idée d’appartenance à un seul club. Je rejoins les propos de Max (Gonalons) sur le sujet qui a souvent dit qu’il se voyait faire toute sa carrière à l’OL. Cela donne une identité au club. Et franchement, ce serait un moindre mal ».

Que t’inspirent tes prestations quand tu joues (à chaque fois il a été performant) ?
« C’est rassurant de savoir que l’on peut suppléer le titulaire et que l’on sait le faire. Cela veut dire qu’il ne faut jamais se relâcher à l’entraînement. Joël (Bats) nous aide à être tout le temps dedans. Quand je joue, Antho (Lopes) me parle avant... sinon, je suis à son entière disposition quand c’est l’inverse ».

Une qualité et un point à travailler ?
« Je suis un bosseur... Après, j’ai des difficultés à rester concentré tout le temps. C’est compliqué quand tu ne touches pas beaucoup de ballons... »

Etait-ce particulier de jouer au  Parc face au PSG en Coupe de la Ligue ?
« Tu profites deux minutes du cadre pendant l’échauffement, après tu oublies et tu es concentré sur le match en sachant que tu auras du travail, mais ça, tu ne peux pas prévoir le moment ! Sinon j’ai joué un derby à Geoffroy-Guichard (succès 2 à 1) et c’était vraiment autre chose, un autre niveau. Un grand moment. »

Que dirais-tu de ton passage au Red Star ?
« Ce n’est pas là-bas que j’ai le plus progressé, mais cela a été une belle aventure humaine et intéressant de voir autre chose à ce moment de ma carrière ».

Tu as déjà joué contre l’Olympique de Marseille. Le souvenir de ce match ? Et l’importance de celui de dimanche soir ?
« Ce match de Coupe de France avec le Red Star reste malgré tout un bon souvenir même si on a perdu 0 à 5. On avait tenu une mi-temps (0 à 1) et après cela avait été trop dur... Il y avait Jérémy (Morel) et je crois Mathieu (Valbuena). On avait attiré 55 000 spectateurs au Stade France. Ce dimanche, on n’a pas le choix. Il faut gagner pour essayer au moins de rester au contact au classement. On joue mieux mais il faut faire une série pour se relancer ».

Deux ou trois choses sur toi ?
« Je suis plutôt quelqu’un de calme, même si cela peut péter de temps en temps. Calme, c’est mon tempérament. A la base, j’étais aussi timide, moins désormais ; plutôt solitaire. Sportif ? Oui. J’aime faire des efforts. Pendant les trêves, je fais des activités comme du vélo. J’ai déjà roulé 90 kilomètres en préférant les cols au plat. Rouler, c’est un plaisir comme se faire du mal de temps en temps... Mais quand tu sors d’une séance avec Joël, je suis parfois plus fracassé qu’après avoir pédalé... Le sport à la télé ? Pas beaucoup de foot, mais du tennis, le tour de France sans être scotché. Un sportif ? Roger Federer... Un gardien ? Hugo Lloris, l’homme et le joueur, pour l’avoir côtoyé ».

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte