Masculins / OL - Tours

Salut l’artiste !

Publié le 16 décembre 2015 à 10:10:00
Dominique Grégoire est la voix de l’OL depuis un peu plus de 17 saisons... L’OL dispute son dernier match à Gerland mercredi soir... c’est aussi sa dernière au micro en tant que speaker du club...

Au fil du temps en bourlinguant d’un stade à l’autre, leurs voix deviennent familières, leur style aussi. Au féminin, au masculin, ils donnent le tempo, préparent au spectacle, accompagnent les événements. « Dom » a fait partie de cette famille. « Ces saisons ont été un cycle très important de ma vie professionnelle. Cela m’a aidé pour ma notoriété, mais aussi dans mon accomplissement personnel... Une page se tourne. C’est sûr qu’au début, il va y avoir un vide. Cela va me faire bizarre d’être au stade et de ne pas tenir le micro...».

Speaker après Noël Aymard (de 53 à 86) et Marc Jean (de 86 à 98). « Bercé » par leur voix puisqu’il venait à Gerland. « La première fois, je devais avoir 7 ans ; c’était avec mon père. Après, je venais avec les copains... on passait par-dessus les grilles pour resquiller... Gerland, j’ai vu sa transformation... J’ai adoré la triplette Di Nallo/Chiesa/Lacombe... Sonny, Greg, Sid, Juni, tous les Brésiliens... mon Jo Bats... C’est difficile de n’en citer que quelques- uns...»

Pas loin de 500 matches au micro à Gerland pour l’OL et même pour la Coupe des Confédérations comme pour les finales lyonnaises de Coupe de la Ligue et de France à Paris, cela laisse forcément des souvenirs. « Il y a ce titre contre Lens. Quelle émotion... Il y a malheureusement le décès de Marc-Vivien Foé... Mais il y a surtout une multitude d’événements comme les coups francs de Juni, les buts de Sonny, Sid...les matches de LDC au parfum particulier... ». Gerland de l’enfance insouciante au travail pour un club qu’il a toujours aimé. Comment on le tient ce micro ? «Je travaillais déjà pour le basket... le style se fait naturellement.

J’ai importé ma touche du basket en sachant que cela n’est pas la même chose de travailler dans une salle ou dans un stade... A Gerland, j’avais mes habitudes. Je venais au stade 3 heures avant le match... Gerland était un repère agréable. J’y trouvais une atmosphère, des gens... Je faisais un clin d’œil musical à certains joueurs lorsqu’ils venaient reconnaitre la pelouse... »

Il y eut forcément de l’émotion avant le match face à Angers. « J’ai eu un pic d’émotion au moment du « Ahou », puis quand le représentant des Bad Gone m’a remercié...». Dominique ne s’en cache pas, il aurait bien aimé continuer l’aventure dans le nouveau stade. Une page se tourne pour celui qui fut élu meilleur speaker de L1 en 2013-14 « une grande fierté ». Il restera dans la mémoire collective avec notamment son célèbre « Allez supporters ». Il continuera de le tenir ailleurs ce fameux micro en véhiculant sa gentillesse, sa bonne humeur, sa chaleur, son style... Salut l’artiste.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte