Masculins / OL - Tours

« On doit bien ça à Gerland… »

Publié le 15 décembre 2015 à 16:19:00
Jordan Ferri est revenu sur l’actualité de son équipe à un peu plus de 24 heures de recevoir Tours en Coupe de la Ligue… pour la dernière de l’histoire au Stade de Gerland.

Apte pour Tours ?
« Ça va mieux. La douleur est partie. Je suis à la disposition du coach. Je peux m’entraîner et jouer ».

La défaite à Paris
« On n’a pas l’habitude de prendre des gifles. Ça fait mal. Il faut se relever. On va attaquer une autre compétition. Ça ne va pas balayer ça mais ça peut nous faire du bien et nous libérer ».

Les critiques sur le coach
« On le ressent puisqu’on le lit partout. C’est assez pesant. Tout le groupe est derrière le coach. On a fait une superbe saison la saison passée. Il reste encore des matchs pour se relancer et montrer que le coach est l’homme de la situation. Je suis sûr que mes partenaires le soutiennent aussi. Il m’a donné de la confiance et je veux lui rendre… Ça fait partie du football. Le premier concerné est l’entraîneur. Tout le monde en est conscient. Ce n’est pas particulier à l’OL ».

Les vertus à retrouver
« Il faut retrouver la gagne, cette envie de ne pas perdre. Cette rage de vaincre nous manque un peu cette saison. Quand on rentre dans une spirale sans résultat alors qu’on fait beaucoup d’efforts, mentalement ça devient compliqué. Il y a les critiques. C’est compliqué de se sortir de cette spirale. Il faut une grande force collective pour le faire… Il faut qu’on gagne pour reprendre notre marche en avant et recoller avec les objectifs du club. On a les matchs retour pour récupérer notre deuxième place… On ne mérite pas notre place. On pourrait faire tellement mieux avec nos qualités ».

Le dernier match à Gerland
« Il y a beaucoup d’émotion. Je suis un jeune du centre, j’allais voir les pros. C’est vraiment le dernier match. On a à cœur de finir sur une victoire et de montrer une dernière fois un beau visage pendant tout le match. On doit bien ça à ce stade… Contre Angers, il y avait tout pour faire une belle fête mais on n’a pas tout fait sur le terrain… Je considère Gerland comme mon stade. C’est le lieu de mes débuts en pro. J’ai de très beaux souvenirs ».

Le changement de système
« Le 4-3-3 a bien marché contre Valence mais pas contre Paris. On a joué trop bas en début de match. On a gagné 15 mètres sur le terrain après et ça allait mieux. Ce système nous amène un peu de fraicheur et offre des belles possibilités ».

Ton rôle dans le vestiaire
« Je m’entends bien avec tout le monde. J’essaie d’amener cette joie, cette bonne humeur. J’essaie aussi qu’on soit plus soudé, qu’on parle plus les uns avec les autres. On tient le bon bout. On s’est dit les choses et on a vu une équipe plus soudée. Il faut aller dans ce sens-là. L’objectif du club doit devenir notre objectif commun à tous… Ça m’a fait rire les critiques au sujet des prolongations. Je sais que ce n’est pas ça le problème. On méritait cette prolongation. Certains l’ont peut-être mieux digérée que d’autres… La situation collective me préoccupe plus que ma situation personnelle. On me promettait une place sur le banc au début de la saison. J’essaie de répondre présent et d’aider au mieux mon équipe ».

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte