Masculins / PSG - OL

Quasiment rien à perdre

Publié le 12 décembre 2015 à 21:00:00
Après s’être rassuré à Valence, l’OL prend la direction de Paris pour affronter la machine infernale... Privé de nombreux éléments, la rencontre s’annonce compliquée pour le groupe olympien... Cela n’empêche pas de montrer du caractère et un esprit collectif en progrès...

La victoire avec la manière à Valence a fait du bien aux têtes lyonnaises. Maillot mouillé, honneur en bandoulière, le collectif a exprimé des vertus « oubliés » en s’appuyant sur une animation plus rassurante.  Ce collectif soudé est la preuve indubitable qu’il participe à une expression plus conforme aux attentes, au résultat final positif. Reste à reproduire ce genre de production le plus souvent possible et non une fois en passant !

Cela tombe bien, les partenaires de Maxime Gonalons sont au Parc dimanche soir. Et l’on sait qu’il est à priori impossible de faire dans l’à peu près à tous niveaux si l’on ne veut pas prendre une leçon. Le challenge est de taille pour cet OL privé d’éléments clés (Umtiti, Fékir, Jallet, Valbuena, Lacazette sans oublier Fofana, Kalulu). Pour exister, même exclusivement en résistance, exigera de se serrer les coudes et de « profiter » intelligemment des coups laissés à disposition. L’OL sera d’abord jugé sur son comportement.

Le PSG n’a pas les mêmes soucis. Il vient de se qualifier pour les 1/8èmes de finale de LDC. Il se balade en championnat avec 45 points en 17 journées. Invaincu, il a dans ses rangs le meilleur buteur, le meilleur passeur... il possède la meilleure attaque et la meilleure défense. Plus que jamais, il ressemble à un géant au milieu de petits. Il broie tout sur son passage hexagonal avec une envie encore plus inextinguible que par le passé. Le PSG a creusé des écarts irrémédiables qu’il peut accroitre en gardant cet état d’esprit. Reposés ou ménagés   mardi soir plusieurs titulaires (Thiago Silva, Thiago Motta, Aurier, Maxwell, Aurier, Cavani, Di Maria sans parler du retour possible de Verratti, Pastore) devraient avoir de la réserve ce dimanche. Le PSG est dans une autre dimension dont il fixe lui-même les limites en L1.

L’OL sait à quoi s’attendre. Il est donné battu au coup d’envoi. Mais en montrant un visage séduisant en Espagne, certes contre une équipe décevante, il pousse à l’optimisme pour être un opposant accrocheur, beau joueur. Ce serait déjà pas mal du tout en cette fin d’année...

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte