Masculins / PSG - OL

« Tout est possible »

Publié le 11 décembre 2015 à 11:56:00
Jérémy Morel était présent en conférence de presse deux jours après la victoire à Valence et deux jours avant le déplacement à Paris.

La victoire à Valence

« Elle fait du bien, elle était importante. On se devait de finir sur une belle note la Ligue des Champions. On a bien travaillé ensemble. Les regrets, on les avait déjà avant puisqu’on sait qu’on est capables de faire de belles choses. On a montré que quand on se met tous au diapason, c’est plus facile de gagner. Ce match doit nous servir de référence pour avancer plus sereinement en championnat. Il y a un peu moins de tension. C’est important pour la confiance ».

Le déplacement à Paris

« On n’a pas de pression particulière. On y va avec le statut d’outsider. Paris est loin devant et est largement au-dessus. On a envie de jouer ensemble. Il faut s’appuyer sur les matchs de Valence et Saint-Etienne. C’est une grosse affiche pour nous. Pour les médias, un peu moins. Ça sera un grand match. Sur un match tout est possible. On espère réussir ce que personne n’a encore réussi à faire en championnat. C’est un bon test. Ils vont avoir le ballon. A nous de faire front. On sait aussi qu’on peut les embêter en contres ».

La blessure de Lacazette

« On commence à s’habituer malheureusement. Il va falloir faire avec. On doit montrer qu’on est un groupe solidaire. On a besoin de tout le monde ».

Une pression sur le coach ?

« C’est normal qu’il y ait de la pression. Elle est sur le coach et est sur nous. On est les premiers acteurs. Non, on n’a pas lâché le coach. On a prouvé qu’on était toujours derrière lui. On fait tout pour. On tire tous ensemble. On ne pense pas à l’avenir du coach quand on rentre sur le terrain ».

Ta situation du moment

« Je me sens bien dans l’axe, pas forcément mieux qu’à gauche. Je prends du plaisir. Je joue, donc c‘est le principal. Si le coach me demande de jouer attaquant, je jouerai attaquant (sourire)… Il n’y a pas de problème d’intégration. Mapou a toujours l’impression qu’on ne l’aime pas mais on l’aime bien (rires) ».

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte