Masculins / OL - MHSC

La conférence de presse d’Hubert Fournier

Publié le 26 novembre 2015 à 16:12:00
L’entraîneur lyonnais a tenu son point presse à 24h de la venue du MHSC à Gerland… Et il avait des choses à dire…

BILAN SANTE

«Il n’y a pas d’avancées pour Sam Umtiti, Christophe Jallet ; Rachid a mal au dos. On verra… Clément Grenier, on verra si on le met sur le banc ou s’il gagne du temps de jeu avec la réserve »

APRES la DEFAITE FACE à GAND

« Cela a un impact négatif car on avait à cœur de faire autre chose et de vivre une finale à Valence. Mais ce que l’on a fait n’était pas suffisant ; il faut analyser et passer à autre chose. On peut avoir de fortes interrogations dans la capacité à élever notre niveau de jeu  dans de telles circonstances. Ce manque de capacité à se sublimer nous questionne. Il faut trouver des ressorts pour le faire comprendre à tout le monde. Se sublimer, on l’a fait dans le derby mais c’est trop peu depuis le début de saison ; le derby était important mais le match face à Gand était encore plus important. Il y avait pourtant moyens de faire quelque chose surtout en ayant ouvert le score ».

AMBIANCE dans le GROUPE

« Il y a de la déception et j’espère une prise de conscience. Forcément cela nous met devant nos responsabilités en championnat où on n’est pas obligé de courir derrière des équipes comme la saison dernière. Il faut trouver une régularité, élever notre niveau de jeu. On cherche… Face à Gand, on avait changé le système… Il y a eu des choses positives. On n’a pas laissé d’opportunités aux Belges mis à part sur phases arrêtées. Après, on a vu nos difficultés en l’absence de vrais joueurs de couloirs… On cherche. Il y a le système et l’animation. Tolisso ? Il y a un peu de tout à son sujet. Il est jeune… Mais d’autres enchainent comme lui et cela ne les dérange pas physiquement et mentalement. Un garçon comme Corentin qui a de l’ambition, le potentiel pour faire une carrière internationale, doit en passer par là. On ne sent pas une équipe unie à l’image des moments où l’on marque, où l’on encaisse des buts… Ce sont de petits signes comme le manque de soutien à Mapou (Yanga-Mbiwa) quand il marque pour Nice… Il faut en prendre conscience et on redeviendra alors une équipe performante, sinon on risque de connaitre d’autres moments difficiles. Et on restera une équipe inconstante. Piquer les joueurs ? Ils auront lu, entendu que nous n’avons pas été bons individuellement et collectivement. Pour l’instant on n’est pas une véritable équipe sur le terrain  et en dehors. Il y a un beau challenge à trouver pour le staff pour faire avancer le collectif et les individus. Il faut se comporter comme des grands garçons ».

Le SOUTIEN du PRESIDENT

« Cela montre une certaine unité au sein du club".

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte