Masculins / Bilan

Dans le tempo

Publié le 10 novembre 2015 à 11:00:00
Le premier tiers de l’année olympienne vient de se conclure avec cette nouvelle trêve internationale. L’occasion de tirer un premier bilan sur le début de saison entre le retard à l’allumage et la réaction prometteuse.

L’éclatante victoire dans ce derby historique a forcément pesé dans la balance. A un tiers de la saison, le bilan n’aurait peut-être pas été le même si les Lyonnais n’étaient pas parvenus à imposer leur loi contre le rival stéphanois. Même s’il a été mouvementé et animé, le début de saison du côté de Tola Vologe n’a pourtant rien de déshonorant, surtout sur la scène nationale.

L’OL est actuellement le seul dauphin d’un PSG déjà propulsé dans une autre dimension. Avec 25 points glanés sur les 39 possibles, les Lyonnais sont dans les temps. Ils sont même en avance sur les grosses écuries, prétendantes aux places européennes… le LOSC 16ème avec 12 points de moins, l’OM 13ème avec 10 points de retard, Bordeaux 11ème avec un déficit de 8 points ou encore Monaco distancé de 5 unités. Seul Saint-Etienne reste à l’affût avec un retard de 3 points causé par sa défaite dans le derby.

Par rapport à son temps de passage de la saison dernière, l’OL n’a finalement pris qu’un point de moins après 13 journées. Un bilan positif de 7 succès, 4 nuls et 2 défaites qu’il doit en grande partie à sa solidité défensive. Les Olympiens n’ont encaissé que 7 buts en 13 matchs, seul le PSG fait mieux (6). Ils détiennent même actuellement un record avec le plus de clean sheets (matchs sans encaisser de but) dans les 5 grands championnats européens avec 9 copies vierges rendues par Umtiti, Lopes et leurs compères de défense.

C’est dans l’autre zone de vérité que la réussite fuit les Lyonnais. 27 buts inscrits la saison passée à même époque contre 19 buts marqués aujourd’hui, un chiffre largement gonflé par les festivals à Caen (4-0), contre le TFC et l’ASSE dernièrement (3-0). Sur les 10 autres matchs, seulement 9 buts marqués donc, la faute à un manque de réalisme devant la cage. Les Lyonnais, privés de Fekir depuis plus de deux mois, se créent des occasions, trouvent des fenêtres de tir mais ratent trop souvent la cible.

Ce constat est d’autant plus criant sur la scène européenne, où tout est plus compliqué. Les Lyonnais, qui ne décollent pas avec un seul point au compteur, ont tiré 74 fois sur les 4 premiers matchs de LDC. Pour un résultat de 2 petits buts… soit 2,6% de réussite. Mais les Lyonnais ont peut-être montré dimanche qu’ils avaient retrouvé la mire, Lacazette en guide. Un signe pour la suite de la campagne européenne où l’espoir existe encore ?

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte