Masculins / Derby

Alexandre, nouveau roi du derby

Publié le 09 novembre 2015 à 15:00:00
L’attaquant lyonnais est entré dans l’histoire du derby et de Gerland en signant un triplé mémorable. Retour avec Alexandre Lacazette sur sa soirée à jamais dans les mémoires.

Fritz Woehl avait inscrit un triplé pour le premier derby à Gerland. 64 ans plus tard, Alexandre Lacazette l’a rejoint dans l’histoire en l’imitant pour le dernier dans la bientôt ex-enceinte lyonnaise. L’actuel numéro 10 de l’OL est devenu le quatrième joueur à réussir une telle performance dans un derby, s’installant ainsi dans la cour des grands aux côtés de Fritz Woehl en 1951, Angel Rambert en 1963 et Fleury Di Nallo en 1971.

A trois reprises, Alex a fait chavirer un stade qui avait revêtit ses plus beaux habits pour l’occasion et donné le ton à une soirée inoubliable. La finesse pour distiller cet amour de ballon piqué par-dessus Ruffier, l’opportunisme pour pousser un ballon traînant dans la zone de vérité et la technique pour effacer le gardien stéphanois… Alexandre Lacazette a montré toute sa palette de grand attaquant et démontré qu’il n’avait rien perdu de son talent. Une performance majuscule dans un duel au sommet !

Téléchargez le fond d'écran "Alexandre Lacazette" en cliquant ici

Celui qui a inscrit son deuxième triplé en L1 après celui réalisé contre Lille la saison passée est revenu sur une soirée à jamais marquée dans sa mémoire et dans celle des habitués de Gerland. « Je suis très fier et très content. Je n’ai pas conscience de ce que j’ai fait. Je préfère d’abord profiter de ce moment. Un triplé dans un derby, c’est un rêve fou que j’ai réalisé. C’est l’un des plus grands moments de ma carrière. Je voulais marquer les esprits ».


La finesse… de la 41ème minute

« Je vais pour gêner Perrin. Je vois sa glissade donc je me dis que je peux faire quelque chose. Je tente le piqué mais je ne sais pas si c’est dedans car il y a Pogba qui cache. Et puis j’entends tout le public…».

L’opportunisme… de la 59ème minute

« C’est un but de renard des surfaces. J’attends un ballon de Rafael mais il choisit la frappe. Je sais qu’il faut suivre et le ballon revient sur moi. Je mets le pied en opposition. Il y a des soirées comme ça où tout réussit. Ça montre que je vais mieux ».

La technique… de la 93ème minute

« Ferri me glisse le ballon au bon moment, c’était parfait. J’élimine le gardien et je m’applique derrière pour la mettre au fond. On a tous été dans le même tempo ».

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte