Masculins / OL - TFC

« La bonne ambiance cimente l’équipe »

Publié le 09 janvier 2015 à 12:30:00
Mouhamadou Dabo était présent en conférence de presse, deux jours avant la réception de Toulouse. L’occasion pour le latéral de 28 ans d’évoquer son retour à la compétition et le bel état d’esprit de tout un groupe.

Face à Lens en Coupe de France, Mouhamadou Dabo n’a joué que son quatrième match de la saison. Le défenseur lyonnais a dû faire face à de nombreux pépins physiques depuis quelques mois. « J’ai beaucoup travaillé. J’ai le goût du travail bien fait...Il y avait un délai de reprise. Je me suis entraîné dans mon coin. Les préparateurs physiques m’ont aidé dans cette période difficile…Je suis content de retrouver le groupe et le rythme de la compétition. » Il avait profité de ce premier match de l’année 2015 pour inscrire son premier but avec le maillot de l’OL. « Mon principal rôle est de défendre. Mais si je peux être décisif, c’est un plus. Ça donne encore un peu plus de confiance. »

Le droitier peut de nouveau postuler à un poste de titulaire sur le côté gauche. Qui plus est avec l’absence d’Henri Bedimo, parti à la CAN pour le mois de janvier. « Dans toute ma carrière, j’ai plus joué à gauche. Dans un grand club, il y a toujours de la concurrence. Elle est saine, donc ça me va. » Le groupe vit en effet très bien depuis le début de saison, entre complicité et solidarité. « L’état d’esprit est bon. Il y a une bonne ambiance. C’est ce qui cimente l’équipe. Les joueurs qui ne jouent pas tirent le groupe vers le haut. Je salue leur courage…On avait nos objectifs dès le début. C’est en apprenant des uns et des autres que l’on s’est forgé. »

Dimanche, c’est Toulouse qui se déplace dans la forteresse de Gerland. Une équipe en manque de confiance actuellement, mais qui avait fait chuter l’OL lors du match aller. « Ce sera un match difficile. A nous de le rendre facile. On va rentrer sur le terrain avec beaucoup de détermination. » Pour ce premier week-end de L1 de 2015, l’idée de voir les Lyonnais s’installer dans le fauteuil de leader existe. Pas question pour autant de s’enflammer. « On n’y pense pas. Tout le monde nous voyait très bas. Et là, on est 2èmes. Il ne faut pas se relâcher. Il faut au contraire une dose supplémentaire de vigilance. » Pour le rappeler, les cadres, les plus anciens, sont présents.

Mouhamadou Dabo fait partie de ceux-là. Le joueur de 28 ans vit sa quatrième saison entre Rhône et Saône. « Les jeunes sont bien encadrés. Les anciens sont là pour les rappeler à l’ordre lorsqu’il y a un relâchement. J’essaie de donner des conseils aux jeunes. Je ne parle pas sur le terrain. C’est par les actes que je fais passer des messages. » En fin de contrat en juin, le Franco-sénégalais fait abstraction de cette situation. « Je ne me focalise pas sur ça. Je recommence à jouer. On verra comment ça se passe. Ce n’est pas perturbant. J’ai déjà vécu ça. Si j’y pense trop, ça va me polluer. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte