Masculins / OL - Caen

Pas de trou normand...

Publié le 12 décembre 2014 à 10:16:00
Après sa cuisante défaite dans le derby, l’OL est reparti de l’avant… et il a l’occasion de poursuivre sa nouvelle série victorieuse tout en se méfiant des Caennais de Rémy Vercoutre en mal de points…

Certes elles furent tirées par les cheveux, aidées par la bourde de Placide, un penalty « généreux ». Acquises dans le temps additionnel, elles montrent autant les difficultés pour y parvenir que les ressources mentales d’un groupe. Elles montrent aussi l’impact des choix du staff. Et tout ceci serait certainement impossible sans les coups de patte d’Alex Lacazette ou de Nabil Fékir, les deux grands « agitateurs » du jeu olympien. L’OL s’est donc relevé de son désastreux derby en sachant que tout est loin d’être parfait.


Après le court voyage à Annecy, retour à Gerland, maison si peu accueillante pour ses visiteurs. Le Stade Malherbe sait que les 7 précédentes équipes sont reparties avec une défaite. Au total 8 succès pour une seule défaite face au Racing Club de Lens lorsque tout allait mal en août. Le club normand connait les chiffres et le peu de crédit qui lui est accordé avant le coup d’envoi. Mais peut-il s’attarder à ce genre de pensées ? Non. Sa situation se dégrade au fil des semaines. Le voilà désormais relégable depuis deux journées avec la deuxième plus mauvaise défense du championnat. La situation n’est pas désespérée mais elle demande une réaction. Pour peu, notamment, qu’il sache cimenter un peu plus son registre défensif, les coéquipiers de Féret semblent avoir les moyens de rebondir. Il y a des arguments offensifs dans ce collectif comme les 21 buts inscrits l’attestent. L’équilibre… toujours et encore…pour obtenir des résultats sur la durée.

A Gerland, le Stade Malherbe pourra compter sur Rémy Vercoutre. 11 saisons passées entre Rhône et Saône, cela marque son homme. La dernière fois qu’il avait évolué avec un autre maillot sur le dos, Rémy avait fait  un « tabac » pour préserver le match nul 0 à 0 de Montpellier. C’était le 13 avril 2002 ; quelques semaines plus tard, il était lyonnais. Personne n’a oublié cette prestation. Personne n’a oublié le bonhomme devenu au fil du temps le dernier des dinosaures même s’il fut surtout le remplaçant de Greg Coupet et d’Hugo Lloris.


Mais pas de sentiments à attendre de part et d’autre. Trois points importants sont en jeu. La situation du promu devient préoccupante. Celle de l’OL a une toute autre allure. L’OL ouvre cette 18ème journée et peut mettre la pression sur les Phocéens et les Parisiens qui seront en déplacement. Il peut aussi s’éloigner de ses poursuivants, principalement les Girondins et les Stéphanois, eux aussi en voyage. Hubert Fournier avait fait des changements à Annecy. Sera-t-il tenté d’en reproduire pour débuter ce 22ème match officiel de la saison ? A voir par exemple du côté de Bedimo, Tolisso… absent ou sur le banc face à l’ETG. Est-ce-qu’ il reconduira Benzia aux côtés de Lacazette ?

Trois points pour ajouter une étape à cette nouvelle série qui a débuté face au Stade de Reims. Trois  points pour boucler positivement la phase aller à domicile. Plausible sur le papier. Reste à le concrétiser face à ce club qui, lors de sa dernière visite (11 février 2012) était venu s’imposer à la surprise générale (2 à 1). Alors méfiance…

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte