Masculins / ASSE - OL

« Chaque derby a son histoire »

Publié le 28 novembre 2014 à 12:06:00
A 48 heures du derby et du déplacement à Saint-Etienne, Maxime Gonalons a répondu aux questions des journalistes. Le capitaine lyonnais a montré sa détermination à écrire une nouvelle belle histoire dans le Forez…avec en tête le souvenir heureux du 10 novembre 2013.

Qui de mieux que lui pour raconter le derby ? Depuis son arrivée dans le monde professionnel, Maxime Gonalons est en terrain conquis à Geoffroy Guichard. Il s’est toujours imposé à Saint-Etienne. Forcément une grande fierté pour celui qui a baigné toute sa jeunesse dans cette saveur si particulière, à l’image de bon nombre de ses coéquipiers. « J’ai toujours gagné là-bas en Pro. Ça fait 20 ans qu’on n’a pas perdu. Quand on voit les statistiques, c’est impressionnant. Pourtant ce n’est pas évident puisqu’il y a une grosse ambiance et on est à chaque fois bien accueillis (sourires)…Mais on nous a inculqué le derby dès la formation ». Un joueur va vivre pour la première fois ce rendez-vous, Christophe Jallet. Les coéquipiers qui l’entourent n’ont pas oublié de lui rappeler son importance dans le calendrier lyonnais. « On lui a fait comprendre que c’était particulier. Mais il a suffisamment d’expérience et de recul pour le savoir…même si le derby est différent d’un OM-PSG ».

Pendant que les joueurs en parlent au « petit nouveau », l’entourage de chacun leur en parle aussi. Personne ne peut passer à côté de l’événement. « Ça fait un certain nombre de temps qu’on en discute. Les gens du club nous font aussi des piqures de rappel…On a pu travailler sereinement, à l’abri des regards…C’est une responsabilité par rapport aux amis, à la famille...mais ça donne de la force. Il n’y a pas d’autre chose à penser que de gagner ». Pour cela, le capitaine lyonnais pourra compter sur la forme étincelante du duo d’attaque Lacazette-Fekir. « Ce sont des joueurs avec des profils différents. Nabil est talentueux, technique et garde très bien le ballon…C’est une vraie doublette. C’est difficile de s’en passer. Ca fait très mal à l’adversaire ». Le premier des deux avait déjà frappé la saison passée lors d’un derby légendaire.

Alexandre Lacazette, le co-meilleur buteur de L1, avait inscrit le but de l’ouverture du score, avant l’égalisation stéphanoise. C’est à la dernière seconde que les Lyonnais avaient raflé la mise dans un Chaudron glacé. « Max » ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’on lui remémore cet épisode. « Les derbies se jouent souvent sur des détails, comme la saison passée. Ils ont touché le poteau et on marque dans le temps additionnel. C’était énorme. Ils ont fait l’engagement et l’arbitre a sifflé directement la fin du match. Nos supporters, qui n’avaient pas eu l’autorisation de venir, nous ont accueillis à Lyon. C’est un très grand moment ». Vraiment, chaque derby a son histoire. Espérons que celle de dimanche aura autant de saveur que cette folle soirée du 10 novembre 2013.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte