Masculins / OL - EAG

« Avec l’envie de passer un cap… »

Publié le 09 novembre 2014 à 07:12:00
Prêté une saison par l’OGCN, Jérémy Pied porte désormais les couleurs du club breton… Le passé… le présent… les constats… les ambitions de l’ancien Lyonnais issu de la génération 89 comme Maxime Gonalons…

162 matches en pro et 18 buts. Des sélections chez les jeunes (13 entre U19, U20 et Espoirs). 4 clubs (OL, FC Metz, OGCN et EAG). Avec l’OL, il a notamment connu la LDC (11 matches). Le natif de St-Egrève a 25 ans. Il a disputé le début de saison avec les Aiglons avant de partir en prêt pour une saison à Guingamp, sans option d’achat. Il lui restera encore une saison de contrat avec l’OGCN à la fin de l’exercice 2014-2015. Une carrière souvent rythmée par des blessures qui ont empêché Jérémy de s’exprimer pleinement tout en lui donnant la force de croire en de meilleurs jours pour se réaliser pleinement. Il vient avec l’EAG dimanche après avoir disputé une rencontre de Ligue Europa face à  Minsk. Un retour à Lyon qu’il apprécie toujours mais qu’il sait sans appréhension, désormais.

Comment avez-vous vécu ce succès face à Bastia après la déculottée contre l’OGCN ?
« Il a fait du bien. C’est appréciable après la lourde défaite contre Nice. Certes, on a été logiquement un peu frileux par moments. Ce résultat est une belle fierté. Une fierté de l’avoir fait dans la douleur. Cela montre que dans ce genre de situation, on peut réussir. On a un groupe avec certains joueurs qui ont du vécu. Il faut gagner en régularité. On sait qu’en jouant la Ligue Europa, il faut être capable de passer du championnat à l’Europe en ayant l’esprit complétement tourné vers le match à jouer. Il faut gérer cette alternance. Surtout que cette Ligue Europa, on la joue à fond. Elle n’est pas mise de côté. »

Où en es-tu physiquement ?
«J’avais une inflammation. Je suis revenu dans le groupe face à Bastia. Je m’étais arrêté en accord avec le coach car je ne veux plus jouer en ayant des douleurs, en n’étant pas à 100%. Je ne veux plus prendre de risques. Cela ne sert à rien comme je l’ai fait face à Nantes. Je dois faire énormément attention. Je connais désormais parfaitement les réactions de mon corps et je sais ce que je dois et ne dois pas faire. Je ne suis pas venu à Guingamp pour glander. Je veux juste jouer à 100% de mes moyens ».



Comment s’est passé ce passage en prêt de Nice à Guingamp ?
« A Nice, on avait discuté avec le coach. Je savais ce qu’il en était. Tout était clair entre nous…J’ai fait le début de saison et cela s’est plutôt bien passé, mais cela n’a pas changé la vision des choses. J’avais un choix à faire. Et je me suis décidé de venir à Guingamp sous la forme d’un prêt d’une saison sans option d’achat. Il n’y a pas de rancœur vis-à-vis de Nice. Je respecte les  choix du coach ».

Les objectifs personnels avec l’EAG ?
« Me relancer, c’est le terme. Je voulais voir aussi un autre football, un autre coach. Dans ma tête, je ne me dis pas que je retournerais après à l’OGCN où j’ai encore une année de contrat. Je me dis simplement que si je fais une bonne saison, tout le monde sera gagnant : l’OGCN, l’EAG et moi. Donc, pas de prise de tête. La seule solution, c’est donc de faire une belle saison, de me montrer en étant à 100%, d’aider le club pour qui jouer la seconde partie de tableau n’est pas un problème. Mais pas question d’envisager la descente ».  

Quel regard portes-tu sur ta carrière à ce jour ?
« C’est une question difficile. J’ai déjà vécu de belles choses différentes à Metz, l’OL et Nice. La vie de groupe s’est toujours bien passée dans ces clubs. Après, j’ai envie de passer un cap. Je souhaite une saison pleine sans blessures. Cela m’aiderait physiquement, mentalement. Je suis sûr et certain que cela servirait de déclencheur. Alors, je reste dans le présent. Oui, je sais, cela fait discours de footballeur que de dire que le match le plus important, c’est celui à venir. Mais, c’est comme cela. On se concentre sur le prochain match. Je ne regarde pas plus loin. Avec le temps qui passe, on peut avoir une certaine appréhension. Une carrière file vite. Je suis à la fois jeune et expérimenté. J’ai envie de découvertes. Je veux me réaffirmer, me réaliser pleinement. Il y en a qui grandissent plus vite. Certains se brûlent les ailes. Désormais, je comprends mieux le monde du football. J’ai pris du recul. Je veux tout donner, profiter. Et surtout ne plus connaître de galères physiques et cette appréhension permanente quand tu rejoues de te blesser à nouveau. Cela ne m’a jamais empêché de dire que je suis vraiment heureux de faire ce métier.  ».

Un mot sur ton nouvel environnement ?
« Il fait partie du quotidien. Il est évidemment différent de Metz, Lyon, Nice. J’ai envie de dire, et ce n’est pas péjoratif, que Guingamp est un endroit où on peut se concentrer à 100% sur le football. C’est une petite ville. Cela peut aider. Après il y a une telle ferveur ! Elle est incroyable à Guingamp quand on connaît la taille de la ville et les gens qui nous suivent, viennent au stade. C’est vraiment extraordinaire. Face à Nice, on était menés de 5 buts, et les supporters continuaient de nous encourager, de nous pousser. A la fin du match, tu es déçu pour tous ces gens. Tu n’as qu’une envie : te racheter. Il y a une promiscuité avec les supporters sans qu’elle soit dérangeante. Cela constitue une famille à la vie à la mort ».    

Quel est ton jugement sur cette équipe lyonnaise ?
« Je ne suis pas surpris de ce qu’elle réalise. J’ai côtoyé de nombreux joueurs. Ils arrivent à exploiter ensemble leurs qualités après un début de saison difficile. Ils offrent une qualité de football et c’est tant mieux pour le championnat. C’est agréable à regarder comme d’autres équipes. Ils vont vite vers l’avant ; il y a de la percussion. C’est très bien pour le club. J’espère simplement qu’ils auront un trou d’air dimanche face à nous… ».

Revenir à Gerland est-ce toujours particulier ?
« Oui. J’ai vécu tellement de bons moments. Mais avec le temps, c’est moins impressionnant comme cela avait été le cas avec Nice. Pas de perturbations, de pression… Juste du plaisir et un travail à effectuer ».

Et pour finir peux-tu associer un mot pour caractériser les quatre périodes différentes de ta carrière actuelle ?
« Le FC Metz ? La révélation… L’OL ? Le top niveau… L’OGCN ? Les ambitions par rapport à un projet… L’EAG ? La naissance, j’espère, d’un nouveau joueur…» .

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte