Masculins / OL - MHSC

« C’était l’histoire magique d’un petit club »

Publié le 18 octobre 2014 à 08:00:00
A 37 ans, Vitorino Hilton est l’un des doyens de la L1. L’une des valeurs sûres aussi. Arrivé en France il y a plus de dix ans, le défenseur central brésilien n’a jamais quitté son pays d’adoption.

Le club de Montpellier qui lui offre une totale confiance et avec lequel il a été sacré champion en 2012 ne l’incite pas à faire ses bagages.

Comment jugez-vous le début de saison de votre équipe ?
« Notre début de saison n’est pas mal. Il est même plutôt bon par rapport à ce qu’on avait pu faire la saison passée…Les objectifs de l’équipe ? C’est d’abord de finir dans les dix premiers du classement. Si on voit qu’on peut arriver à grappiller quelques places, on ne s’en privera pas et fera tout pour, mais le premier objectif fixé est vraiment d’être dans la première partie de tableau. Il faut continuer ce qu’on fait depuis le début de la saison pour rester haut dans le classement ».

Quelles sont vos conditions d’entraînement depuis que les intempéries ont touché Montpellier ?
« Il y a eu énormément de pluie sur Montpellier, c’était impressionnant. Mais aujourd’hui, nos conditions sont bonnes, on n’a pas eu trop de soucis pour s’entraîner, mise à part le lendemain où il y avait beaucoup d’eau sur les terrains. Mais tout est revenu à la normale ensuite. On a peu été touchés. On a pu bien préparer la rencontre de dimanche et bien travailler. On a pleinement profité de cette trêve internationale. L’équipe est consciente qu’il va falloir faire un gros match à Lyon et montrer qu’on est présent ».

Est-ce que c’est difficile à gérer le fait de jouer trois matchs consécutifs à l’extérieur ?
« C’est la première fois que je connais ça dans ma carrière. C’est sûr que c’est particulier à gérer. Il faut essayer de ne pas y penser, de jouer les matchs les uns après les autres sans penser à celui d’après. On va essayer de ramener quelque chose de Lyon, comme on a su le faire lors de notre déplacement à Nice. En temps normal, on aurait eu l’objectif de confirmer à la maison avec une victoire. Ce sera différent et plus compliqué, mais on est obligé de le faire. Il faudra être encore plus costaud dans les têtes ».

Quel regard portez-vous sur l’OL version 2014-15 ?
« C’est une équipe très jeune mais qui est intéressante. Elle a retrouvé son football depuis quelques semaines. Après un démarrage compliqué, les Lyonnais font un très bon début de saison. A nous d’aller à Lyon pour leur poser des soucis et ramener quelque chose. L’OL tente de construire une équipe. Il y a eu beaucoup de départs et d’arrivées depuis quelques années. Ce sera un bon test pour nous ».

La meilleure défense (Montpellier) face à la deuxième attaque (OL) de L1…à quel type de match vous attendez-vous ?
« On ne va pas rester à onze en défense, autrement le match deviendra compliqué puisqu’ils ont de très bons joueurs offensifs. On va essayer de produire notre jeu, de bien défendre et de pourquoi pas marquer, déstabiliser cette équipe ».

Un petit mot sur votre ancien coéquipier et futur adversaire, Henri Bedimo…
« On a joué un an ensemble. Henri est un gars extraordinaire. On était souvent ensemble. En dehors du football, c’est quelqu’un de très souriant, de très calme. Il a une personnalité tout à fait différente quand il rentre sur un terrain. Il essaie d’imposer son physique, d’être fort dans les duels. Ça va être un moment important de le retrouver dimanche sur le terrain, après les blessures qu’il a eues depuis le début de saison ».

Cela fait 10 ans que vous jouez pour des clubs français, pourquoi la France et son championnat ?
« Je suis arrivé en Europe dans le championnat suisse. Après cette aventure avec le FC Servette, je souhaitais jouer dans un championnat plus médiatisé. Bastia et la France m’ont donné l’opportunité de découvrir un autre championnat, la Ligue 1. J’ai eu ensuite la chance de jouer dans d’autres très grands clubs avec mes passages à Lens et à Marseille. Je n’ai jamais eu envie de quitter la France, je m’y sens très bien. Ensuite, Montpellier m’a très bien accueilli et m’a donné une très grande confiance. Je suis arrivé ici et j’ai gagné le titre. Tout a été parfait ».

Est-ce que l’adaptation à la vie et au jeu européens sont difficiles ?
« Le plus compliqué quand on arrive, c’est la langue. C’est difficile de ne pas parler la langue du pays. C’est toujours plus compliqué quand on ne peut pas communiquer. Le jeu, c’est différent. Mais c’est plus facile de s’adapter ».

Est-ce que vous envisagez encore un retour au Brésil pour la fin de votre carrière ?
« Avant que j’arrive en France, c’était clair dans ma tête. Je voulais retourner au Brésil pour jouer. Et à chaque fin de saison, je me disais la même chose. Mais, je suis toujours resté finalement. Je ne sais pas si je finirais ma carrière dans le championnat brésilien…pourquoi pas. J’ai surtout envie de profiter de mon aventure à Montpellier. Je suis heureux ici. Le club a une totale confiance en moi et j’ai beaucoup de plaisir sur et en dehors du terrain. C’est tout ce qui compte. On verra bien ».



Un titre de champion avec Marseille, un avec Montpellier, quel est le plus beau ?
« Les deux titres sont différents. Ils n’ont pas la même saveur mais ils sont tous les deux très importants dans ma carrière et pour les clubs avec qui je les ai gagnés. L’Olympique de Marseille attendait un titre depuis 17 ans, et on gagne la Coupe de la Ligue puis le championnat de France. Celui avec Montpellier est différent. C’est l’histoire magique d’un petit club que personne n’attendait à ce niveau. On a su rivaliser avec Paris toute la saison et finir devant. C’était émouvant. C’est peut-être le plus beau… »

Est-ce un regret, un manque de ne pas avoir joué pour la sélection brésilienne ?
« C’est sûr que c’est un rêve pour tout joueur brésilien de porter le maillot de la Seleçao. Je n’ai pas eu cette chance. J’ai pourtant fait une belle carrière, mais c’est quelque chose qui manque. Il y a des regrets, oui et non. Il y a eu beaucoup de joueurs qui ont joué pour le Brésil mais qui n’ont pas confirmé derrière…Je suis content de ce que j’ai fait ».

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte