Masculins / OL - RC Lens

Prendre la bonne option

Publié le 20 août 2014 à 21:00:00
En jouant à domicile le match aller du barrage face au club roumain du AFC Astra, l’OL sait qu’il doit se mettre à l’abri pour voyager ensuite plus tranquillement sans prendre trop de risques pour autant…

Comme le disait souvent Gérard Houllier, ce n’est que la première mi-temps. "Dans ces confrontations aller-retour, il ne faut jamais oublier que l’on se qualifie rarement après les 90 minutes initiales mais que l’on peut perdre beaucoup". Propos d’avant match. Ensuite en fonction du déroulement des débats, la pédale d’accélérateur peut s’enfoncer ou celle du frein s’enclencher. Au tour précédent, en République Tchèque, les partenaires de Maxime Gonalons avaient plié l’affaire en 90 minutes face à une opposition, il est vrai, peu consistante. Tout le monde savait en prenant l’avion pour rentrer à Lyon que le match retour serait une formalité.

Changement de décor pour ce barrage. Le premier match a lieu à Gerland face à une équipe roumaine émergeante dans laquelle évoluent plusieurs joueurs de nationalités différentes. « Les Diables Noirs », le surnom des joueurs de  l’AFC Astra, n’ont pas d’individualités de renom même si certaines ne sont pas des inconnues. Cette équipe inspire de la méfiance malgré sa jeunesse européenne : 2ème participation sur une scène continentale et 10 matches disputés ! C’est peu. Et alors ? Elle n’aura rien à perdre en espérant faire mieux que la saison dernière où elle avait échoué dans ce fameux barrage.

L’OL connait évidemment la chanson avant cette double confrontation pour forcer ce barrage. Il n’y a jamais d’adversaire facile malgré plus de 200 places d’écart au classement Uefa, malgré plus de 200 matches d’écart sur les pelouses européennes... Il n’y a jamais de combats gagnés d’avance avant d’avoir fait la différence au tableau d’affichage. Alors comme d’habitude, la devise de départ sera d’éviter de prendre un but (ou plus) chez soi et d’en marquer au moins un, et plus si affinités. Cela ne garantirait pas une qualification à moins d’une différence conséquente, mais aiderait grandement pour la qualification.

Battu à Toulouse, l’OL sait qu’il doit être plus consistant pendant 90 minutes ; un leitmotiv depuis le début de saison. Rigoureux chaque minute, attentif… Il y a évidemment toutes ces absences qui gênent considérablement l’expression collective. Si Dabo, Malbranque et Grenier réintègrent le groupe, inutile de dresser la liste des manquants ! Cela réduit notamment les possibilités derrière… Rien ne sert de se plaindre… Pour le reste, il serait surprenant qu’Hubert Fournier ne revienne pas au 4-4-2.

La conclusion ? L’OL est favori sur le papier. Reste juste à le concrétiser sur le terrain en une manche… ou... en faisant le nécessaire pour se retrouver en ballotage favorable.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte