Masculins / OL - Stade Rennais

« Les responsabilités ne sont pas un poids pour moi »

Publié le 08 août 2014 à 14:09:00
Maxime Gonalons était présent pour la première conférence de presse de la saison de Ligue 1. A deux jours de recevoir Rennes, le capitaine lyonnais a évoqué le club breton, la qualification européenne, son rôle de capitaine, ses relations avec le staff et son nouvel entraîneur…

C’est souvent le cas au moment de débuter le marathon du championnat. Le capitaine de l’OL s’exprime pour le premier point presse de la saison de Ligue 1. Maxime Gonalons, resté fidèle à son club formateur, s’est donc plié à l’exercice quelques heures après avoir avec ses coéquipiers assuré une qualification pour les barrages de la Ligue Europa. Le sentiment du travail accompli, mais pas terminé. « Je pense qu’on est qu’à la moitié de notre objectif. On aura une double confrontation dans quelques jours. On verra ce qui se passera ». Victorieux 2 à 1 contre Mlada Boleslav, le point noir de la soirée européenne de la veille est les sorties sur blessure de Rose et Bedimo. « C’est toujours embêtant en début de saison. C’est dommageable de voir sortir des joueurs sur blessure. On sait que la saison va être longue si on se qualifie pour la Coupe d’Europe ». Une saison 2014-15 qui a déjà repris sur le rythme fou de la saison passée…

Deux jours après leur sortie européenne, les Lyonnais voient déjà se profiler une nouvelle échéance. La réception dimanche pour la première journée de L1 de Rennes, une équipe qu’ils ont souvent du mal à apprivoiser. « C’est toujours compliqué, une équipe difficile à manœuvrer. Il faudra gagner pour bien débuter. C’est une équipe qui joue assez regroupé et en contre. Il faudra être très performant ». Du fait des blessures et de la suspension de Koné, Maxime Gonalons pourrait reculer d’un cran. Le poste de défenseur central n’a plus beaucoup de secret pour lui. « Je me prépare. Si une nouvelle fois je suis amené à le faire, je le ferais naturellement. Je connais assez bien le poste, il n’y aura pas de soucis ». Indispensable sur le terrain, Max l’est aussi en dehors.

Capitaine indiscutable à 25 ans, le natif de Vénissieux assume pleinement son rôle précoce de taulier. « Je sais que j’ai des responsabilités, ce n’est pas un poids pour moi. Il y a des joueurs d’expérience autour de moi comme Bisevac, Malbranque et Jallet. C’est toujours important d’avoir une ossature ». Pour toutes ces raisons, l’international aspire légitimement à frapper de nouveau à la porte de l’équipe de France. « C’est un objectif. On sait tous qu’il y a l’Euro en France. Il faut se donner les moyens pour y arriver et ne pas avoir de regrets. La concurrence est rude, ce n’est pas évident. Le sélectionneur me regarde. A moi d’être bon pour y retourner le plus souvent possible ».

Premier relais du staff technique, Maxime Gonalons a évoqué les relations qu’il a nouées avec Hubert Fournier, un nouvel entraîneur aux méthodes différentes de celles de son prédécesseur, Rémi Garde. « C’est difficile de comparer. Chacun a sa philosophe de travail, sa façon de voir les choses. Ils sont assez différents. Mon rôle de capitaine ne change pas grand-chose, on a besoin d’échanger avec l’entraîneur et le staff. Ça s’est fait naturellement ». Alexandre Marles, nouveau responsable de la cellule performance, s’est lui installé à Tola Vologe. « Sa mission première est d’éviter un certain nombre de blessures même si on sait tous que c’est difficile d’y échapper avec l’accumulation des matchs. Mais, il va faire en sorte de nous mettre dans les meilleures conditions. Ca a changé au niveau de la nutrition, du restaurant, des GPS, de la prévention ».

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte