Club / Histoire

De 2000 à 2010

Publié le 31 janvier 2013 à 15:40:00
Le début du XXIe siècle coïncide avec l'âge d'or de l'Olympique Lyonnais qui remporte sept titres de champions de France consécutifs. Lyon écrit durant ses années 2000 les plus belles lignes sur la scène européenne.

2000-01 : Le début de l’âge d’or

saison-2000-2001

Le 5 mai 2001 restera à jamais gravé dans la mémoire collective. Ce jour-là, l'OL remporte face à Monaco, et après des prolongations marquées par le but victorieux de Patrick Müller, la Coupe de la Ligue. Son premier trophée depuis la Coupe de France en 1973. Plus de 40 000 supporters se sont déplacés au Stade de France pour assister à ce sacre, qui ne sera pas le seul fait d'arme de l'OL. Malgré une première partie de saison difficile, les Lyonnais terminent 2èmes, échouant d'un rien derrière Nantes, grâce à une phase retour de feu et 7 succès lors des 7 dernières journées ! Sonny Anderson en profite pour inscrire son 100e but en D1 et termine meilleur buteur du championnat pour la deuxième fois d'affilée (22 buts).
 
Cette saison est aussi celle d'une formidable épopée européenne. Les hommes de Jacques Santini qualifient l'OL pour sa toute première phase de groupes de la prestigieuse Ligue des Champions, avant de tenir tête à des cadors européens comme Arsenal et le Bayern, le futur vainqueur, qu'ils écrasent 3-0. Une soirée inoubliable, lors de laquelle Sidney Govou se révèle à l'Europe entière. Malheureusement, la belle aventure s'achève à Moscou, où, malgré un match nul 1-1, l'OL est éliminé de la Ligue des Champions. 


L'effectif : Coupet, Hugues – Bak, Blanc, Bréchet, Caçapa, Chanelet, Deflandre, Delmotte, Edmilson, Laville, Müller – Dhorasoo, Foé, Laigle, Linarès, Malbranque, Ribeiro, Violeau – Anderson, Govou, Loko, Marlet, Vairelles.
 
Le staff : Jacques Santini (entraîneur), Dominique Cuperly (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Anderson (31), Marlet (18) et Govou (9). 
Championnat : 2e sur 18. Qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en ¼ de finale par Strasbourg (3-0). 
Coupe de la Ligue : vainqueur en finale contre Monaco (2-1 ap). 
Ligue des Champions : éliminé au deuxième tour. 

 

2001-02 : le Roi Lyon

saison-2001-2002

Le 4 mai 2002 marque le début de l'hégémonie lyonnaise. Les promesses de la saison passée, avec le sacre en Coupe de la Ligue, sont confirmées lors d'une saison de championnat éprouvante. Le retard sur le leader lensois s'est accru au fil des journées et des matchs reportés, avant de fondre lors de la dernière ligne droite. Les Lyonnais, avec dans un coin de leur tête la perspective de recevoir Lens lors de l'ultime journée, cravachent pour ne plus compter qu'un petit point de retard au moment d'accueillir les Sang et Or dans une sorte de finale du championnat. La légende est en marche.
 
L'OL s'impose 3-1 à Gerland et décroche son premier titre de Champion de France. L'instant est historique, magique, comme la nuit de folie qui s'en suit dans les rues de Lyon. C’est enfin la consécration. Un final en apothéose qui gomme les mauvais souvenirs d'une saison difficile. Sortis prématurément en Ligue des Champions, les hommes de Jacques Santini sont reversés en Coupe de l'UEFA, où ils se défont de Bruges (4-1 puis 3-0) grâce à un fantastique triplé de Sonny Anderson au retour, mais tombent à Prague en 1/8 (4-1 puis 1-1). Rapidement éliminés en Coupe de France, les Lyonnais ne parviennent pas non plus à conserver leur sacre en Coupe de la Ligue et laissent Bordeaux, leur bourreau, leur succéder au palmarès. 

  

L'effectif : Coupet – Bak, Bréchet, Caçapa, Chanelet, Deflandre, Delmotte, Edmilson, Laville, Müller – Carrière, Foé, Hauw, Juninho, Laigle, Linarès, Violeau – Anderson, Bergougnoux, Govou, Luyindula, Marlet, Née.
 
Le staff : Jacques Santini (entraîneur), Dominique Cuperly (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Anderson (18), Govou (13) et Luyindula (11). 
Championnat : 1e sur 18. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Châteauroux (0-2). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8 de finale par Bordeaux (1-1, 2-4 tab). 
Ligue des Champions : éliminé au premier tour. 
Coupe de l’UEFA : éliminé en 1/8 de finale par le Slovan Liberec (1-1 et 1-4). 


2002-03 : L’OL conserve sa couronne

saison-2002-2003

L'OL l'a fait ! Après avoir glané le Trophée des Champions à l’orée de la saison, il a réussi ce pari un peu fou de remporter un deuxième titre consécutif. Mais rien ne fut facile pour les protégés de Paul Le Guen, remplaçant de Santini, dans cette saison qui ressemblait étrangement à la précédente. Voyant la tête du championnat s'éloigner inexorablement, l'OL semblait mal parti pour conserver son trône. Mais grâce à l’expérience acquise la saison d’avant, il a su trouver les ressources nécessaires pour réaliser une fin de parcours époustouflante.
 
Bénéficiant du retour de Sonny Anderson, son précieux buteur blessé durant trois longs mois, il reprit les commandes du championnat. Puis, son duel acharné avec Monaco tourna définitivement à son avantage un soir de match à Montpellier (1-1), lors de l'avant-dernière journée, où Juninho, son maître à jouer, lui permit de garder sa couronne. L’énergie dépensée heurta le parcours de l’OL dans les autres compétitions. En C1, l'OL échoua d'un rien en phase de poules et perdit d’entrée en Coupe de l’UEFA face à Denizlispor, où il fut réincorporé. Mais il lui restera ce souvenir impérissable de confrontations d’anthologie contre l'Inter Milan (1-2 à San Siro, 3-3 à Gerland) en Ligue des Champions.

  

L'effectif : Coupet, Puydebois, Vercoutre – Bréchet, Caçapa, Chanelet, Deflandre, Delmotte, Edmilson, Laville, Montoya, Müller – Balmont, Carrière, Dhorasoo, M. Diarra, Hauw, Juninho, Violeau – Anderson, Govou, Luyindula, Née, Vairelles, Touré.
 
Le staff : Paul Le Guen (entraîneur), Yves Colleu (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Anderson (17), Luyindula (16) et Govou (14). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Libourne (1-0). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16 de finale par Sochaux (3-3, 5-3 tab). 
Trophée des Champions : vainqueur face à Lorient (5-1). 
Ligue des Champions : éliminé au premier tour. 
Coupe de l’UEFA : éliminé en 1/8 de finale par Denizlispor (1-1 et 0-0). 


2003-04 : les prémices d’une renommée planétaire

saison-2003-2004

Et de trois ! L'équipe de Paul Le Guen signe un nouvel exploit en décrochant un troisième titre de champion de France consécutif et rejoint Marseille, ainsi que Saint-Etienne, dans l’histoire du football français. Son jeu léché et offensif lui permet de dominer l'Hexagone, avec, en bonus, le sacre lors du Trophée des Champions, obtenu en début d’exercice. La saison lyonnaise est remarquable : meilleure attaque et leader au classement du fair-play, ces petits détails observés sur le tableau final suffisent à eux seuls à traduire la classe de cette équipe.
 
N’en déplaise à ses adversaires, l’OL franchit encore un cap malgré le départ d’Anderson, son attaquant vedette, et rien ne semble pouvoir l’arrêter au niveau national. Frustrés de leurs précédentes campagnes continentales, les Lyonnais s'affirment aussi sur la scène européenne. Cette saison-là, ils parviennent à se hisser jusqu'en 1/4 de finale de la Ligue des Champions mais le FC Porto, futur vainqueur de l’épreuve, met fin au rêve de garnir la vitrine à trophées avec la coupe aux grandes oreilles. Plusieurs cadres, tels que Carrière, Deflandre, Edmilson Luyindula ou Müller mettent fin à leur formidable aventure olympienne. 


L'effectif : Coupet, Puydebois, Vercoutre – Berthod, Caçapa, Chanelet, Deflandre, Delmotte, Edmilson, Gomez, Müller, Réveillère, Sartre – Balmont, Carrière, Clément, Dhorasoo, M. Diarra, Essien, Juninho, Malouda, Violeau – Bergougnoux, Elber, Govou, Luyindula, Viale.
 
Le staff : Paul Le Guen (entraîneur), Yves Colleu (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Luyindula (19), Juninho (17) et Elber (15). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Monaco (4-1). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8 de finale par Lens (1-1, 4-3 tab). 
Trophée des Champions : vainqueur face à Auxerre (2-1). 
Ligue des Champions : éliminé en ¼ de finale par Porto (2-0 et 2-2). 

  

2004-05 : « Il y avait penalty sur Nilmar… »

saison-2004-2005

Encore une saison fantastique, terminée en apothéose avec un quatrième titre de champion de France de suite. Malgré de nombreux départs, quatorze, durant le mercato estival, les dirigeants lyonnais renouvellent l’effectif en recrutant d’excellents joueurs, à l’image de Cris, d’Abidal, de Wiltord ou de Nilmar. Malgré ces changements, la dynamique est loin d’être perturbée et Lyon se montre solide toute la saison, n’étant défait qu’à trois reprises en championnat et terminant premier avec 79 points, dont 12 d’avance sur son dauphin lillois.
 
Le club conserve avec joie le Trophée des Champions, au bout d’une séance de tirs-au-but face au PSG qui lui aura souri. Mais ce n’est rien comparé aux regrets qui accompagnent son parcours européen, qui aurait pu être historique si Monsieur Nielsen, l’arbitre Danois du 1/4 de finale retour de Ligue des Champions face au PSV Eindhoven, avait sifflé ce penalty pourtant flagrant sur Nilmar après une faute du gardien. Non, cette fois-ci, ces fatidiques tirs-au-but ne jouèrent pas en faveur des Lyonnais, qui furent éliminés par la formation néerlandaise. L’épopée européenne s’arrêta ainsi, de façon brutale et injuste, pour l'une des équipes les plus talentueuses de l'histoire du club. 


L'effectif : Coupet, Puydebois – Abidal, Berthod, Caçapa, Cris, Diatta, Gomez, Réveillère, Truchet – Balmont, Clément, M. Diarra, Essien, Hima, Juninho, Malouda – Ben Arfa, Benzema, Bergougnoux, Elber, Frau, Govou, Idangar, Luyindula, Nilmar, Viale, Wiltord.
 
Le staff : Paul Le Guen (entraîneur), Yves Colleu (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Juninho (16), Wiltord (11), Essien et Frau (9). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Clermont (1-1, 4-3 tab). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16 de finale par Lille (3-2). 
Trophée des Champions : vainqueur face au PSG (1-1, 7-6 tab). 
Ligue des Champions : éliminé en ¼ de finale par le PSV Eindhoven (1-1 et 1-1, 4-2 tab). 

  

2005-06 : une cruelle désillusion

saison-2005-2006

Le 29 mai 2005, Gérard Houllier débarque entre Rhône et Saône avec l'ambition de conforter l’OL comme place forte du football français, tout en lui faisant passer un cap en Coupe d’Europe. Le Trophée des Champions est en poche pour la 4ème fois de rang et le championnat est une formalité. L’équipe y est irrésistible, comme le prouvent ces records établis - plus grand nombre de titres de champions d’affilée (5) et nombre de points d'écart avec son dauphin (15) - et ces chiffres éloquents - 73 buts marqués, 18 matchs d'invincibilité de suite et un sacre assuré dès la 35ème journée. L'équipe, emmenée par le trio Tiago-Diarra-Juninho au milieu de terrain, impressionne en France mais aussi au-delà des frontières.
 
Depuis le début du XXIe siècle, l'OL s'est vraiment fait un nom en Europe et est devenu un prétendant sérieux pour la conquérir. Mais les portes des 1/2 finales de la Ligue des Champions se referment encore au terme d’une immense désillusion. Opposé à l’AC Milan en ¼ de finale, l’OL est accroché à Gerland (0-0), à l’aller, mais est en passe de réaliser l’exploit au retour, à San Siro, au moment où Inzaghi, l’infernal avant-centre Italien, décide de crucifier l’OL en fin de match : une estocade (88’) suivie du coup de grâce de Shevchenko (90+3’), brisent définitivement les rêves olympiens (3-1). Ce scenario cauchemardesque hantera longtemps les nuits lyonnaises et aura du mal à être oublié malgré une saison exceptionnelle.   


L'effectif : Coupet, Vercoutre – Abidal, Berthod, Caçapa, Clerc, Cris, Diatta, Monsoreau, Müller, Réveillère – Beynié, Clément, M. Diarra, Juninho, Malouda, Pedretti, Tiago – Ben Arfa, Benzema, Carew, Frau, Fred, Govou, Nilmar, Wiltord.
 
Le staff : Gérard Houllier (entraîneur), Patrice Bergues (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique) et Joël Bats (gardiens).

Les buteurs : Fred (17), Carew (15), Juninho et Wiltord (14). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Marseille (1-2). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16 de finale par Nantes (1-1, 4-3 tab). 
Trophée des Champions : vainqueur face à Auxerre (4-1). 
Ligue des Champions : éliminé en ¼ de finale par l’AC Milan (0-0 et 3-1). 

  

2006-07 : le règne continu avec l’entrée en Bourse et le projet de Grand Stade

saison-2006-2007

Après un énième succès lors du Trophée des Champions, les Lyonnais réussissent un début de saison tonitruant avec 10 succès après 11 journées. À la trêve, le bilan est historique : le club remporte 50 points sur 57 possibles et un 6ème titre consécutif lui semble déjà promis. Les journalistes évoquent même un possible quadruplé… Il faut dire que les résultats continentaux n’ont rien à envier aux performances hexagonales des Rhodaniens, qui surclassent par ailleurs le Real Madrid de l'ancien olympien, Mahamadou Diarra (2-0).
 
Pourtant, les premiers mois de 2007 sont compliqués. Le club connaît des difficultés avec une sortie précoce en Coupe de France et vit un cauchemar lors de son élimination en 1/8 de finale de C1, contre la Roma (0-0 et 0-2) ... Mais l'OL parvient à se relever de ces déceptions et reste maître en L1. Il se hisse également en finale de la Coupe de la Ligue mais perd dans les dernières secondes face à Bordeaux (0-1). En fin de saison, Claudio Caçapa, l'homme de tous les trophées, et Gérard Houllier, quittent un navire qui tend à prendre une nouvelle direction : en effet, OL Groupe entre en Bourse en février. Une première pour un club de foot français, qui évoque au même moment le projet de construction d'un futur grand stade.
  

L'effectif : Coupet, Vercoutre – Abidal, Berthod, Caçapa, Clerc, Cris, Müller, Réveillère, Squillaci – Clément, A. Diarra, M. Diarra, Fábio Santos, Juninho, Källström, Malouda, Tiago, Toulalan – Baros, Ben Arfa, Benzema, Bettiol, Carew, Fred, Govou, Rémy, Wiltord.
 
Le staff : Gérard Houllier (entraîneur), Patrice Bergues (adjoint), Robert Duverne (préparateur physique), Joël Bats (gardiens) et Sonny Anderson (attaquants).

Les buteurs : Fred (14), Malouda (13), Juninho (12). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions.
Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Marseille (2-1). 
Coupe de la Ligue : battu en finale par Bordeaux (0-1). 
Trophée des Champions : vainqueur face au PSG (1-1, 5-4 tab). 
Ligue des Champions : éliminé en 1/8 de finale par l’AS Roma (0-0 et 3-1).   


2007-08 : l’OL entre dans la légende !

saison-2007-2008

Alain Perrin arrive dans la capitale des Gaules et la saison débute sur les chapeaux de roues, avec un sixième Trophée des Champions remporté face à Sochaux (2-1). Si les choses se déroulent plutôt bien en Ligue 1, la phase de poules de la Ligue des Champions ne se passe pas comme prévu. Une défaite logique face au grand FC Barcelone (3-0) et une autre, bien plus surprenante, face au Glasgow Rangers (0-3), à Gerland, obligent Lyon à réaliser l’exploit lors de la dernière journée. À Glasgow, au retour, l’impensable se produit et l’OL se qualifie in extremis pour les 1/8 de finale, où un choc face à Manchester United l’attend. Malgré un match aller à domicile de haute volée, Lyon est éliminé par les Red Devils (1-1 et 1-0).
 
Les Lyonnais se rattraperont en fin de saison, en s’adjugeant le titre, le 7e consécutif pour l’OL. Une véritable prouesse sportive, du jamais vu parmi les cinq grands championnats européens. Une performance historique ! Mais les Gones ne s’arrêtent pas là et s’adjugent également la Coupe de France face au PSG (1-0), grâce à un but de Sydney Govou en prolongations. Un doublé qui fait entrer Lyon dans la légende et qui ponctue une saison fantastique. Au terme de celle-ci, Coupet quitte le club. Une fin magnifique, qui clôt en beauté une aventure longue de 519 matches et une 2e place au panthéon des joueurs ayant disputés le plus de matchs sous le maillot rhodanien.
  

L'effectif : Coupet, Hartock, Riou, Vercoutre – C. Anderson, Belhadj, Boumsong, Clerc, Cris, Grosso, Müller, Paillot, Réveillère, Squillaci – Bodmer, Crosas, Delgado, Fábio Santos, Juninho, Källström, Keita, Mounier, Toulalan – Baros, Ben Arfa, Benzema, Fred, Govou, Rémy.
 
Le staff : Alain Perrin (entraîneur), Christophe Galtier et Bruno Genesio (adjoints), Robert Duverne (préparateur physique), Joël Bats (gardiens) et Sonny Anderson (attaquants). 

Les buteurs : Benzema (31), Juninho (13), Govou (10). 
Championnat : 1e sur 20. Champion de France et qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : vainqueur en finale face au PSG (1-0 ap). 
Coupe de la Ligue : éliminé en ¼ de finale par Le Mans (1-0). 
Trophée des Champions : vainqueur face à Sochaux (2-1). 
Ligue des Champions : éliminé en 1/8 de finale par Manchester United (1-1 et 1-0). 


2008-09 : Fin de règne pour Lyon et son Roi Juni

saison-2008-2009

Malgré un Karim Benzema exceptionnel (23 buts dont 17 en championnat), l’OL abandonne sa couronne nationale en terminant 3e du championnat derrière Bordeaux et Marseille. La saison est marquée par la prise de pouvoir de Claude Puel à la tête de l’équipe fanion, qui recrute Miralem Pjanic, Jean II Makoun, John Mensah, Frédéric Piquionne et Hugo Lloris, venu compenser le départ de Greg Coupet. Devancé pour la première fois en Ligue 1 depuis 2002, l’OL ne parvient pas à tracer sa route dans les coupes nationales, surpris par Lille en Coupe de France et surtout par le FC Metz, pensionnaire de Ligue 2, en Coupe de la Ligue.
 
L’aventure européenne s’arrête au stade des 1/8 de finale en Ligue des Champions : sortis du groupe F en compagnie du Bayern Munich, les compagnons de Juninho sont éliminés par le futur vainqueur de l’épreuve, le FC Barcelone (1-1 puis 5-2).  Le Brésilien, assurément le plus grand joueur de l’histoire du club, part en fin de saison. Sa dernière apparition avec l’OL, qui a lieu à Gerland, contre Caen (3-1), sera un final digne de son talent. Il inscrit son 100e but avec l’OL au cours de cette rencontre et fait c’est en larmes qu’il fait ses adieux à son public. Une fin aussi sublime que le joueur qu’il a été.
  

L'effectif : Hartock, Lloris, Vercoutre – Boumsong, Clerc, Cris, Faure, Gassama, Grosso, Kolodziejczak, Mensah, Réveillère – Bodmer, Delgado, Ederson, Fábio Santos, Juninho, Källström, Keita, Makoun, Mounier, Pjanic, Toulalan, Valdivia – Baros, Benzema, Fred, Govou, Piquionne, Tafer.
 
Le staff : Claude Puel (entraîneur), Patrick Collot et Bruno Genesio (adjoints), Robert Duverne (préparateur physique), Joël Bats (gardiens) et Sonny Anderson (attaquants).

Les buteurs : Benzema (23), Juninho (10), Makoun (9). 
Championnat : 3e sur 20. Qualifié pour le Tour Préliminaire de la Ligue des Champions.
Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Lille (3-2).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8 de finale par Metz (1-3).
Trophée des Champions : défaite face à Bordeaux (0-0, 5-4 tab).
Ligue des Champions : éliminé en 1/8 de finale par le FC Barcelone (1-1 et 5-2).

2009-10 : une performance historique en Ligue des Champions

saison-2009-2010

L’intersaison est marquée par les départs conjugués de Juninho et de Karim Benzema, transféré au Real Madrid. L’OL doit entièrement revoir sa ligne offensive et décide de recruter Lisandro Lopez, Bafétimbi Gomis et Michel Bastos. Ce profond renouvellement de l’effectif n’empêche pas l’OL de jouer les premiers rôles en championnat et de grimper sur la deuxième marche du podium derrière Marseille.
 
Mais c’est sur la scène continentale que les coéquipiers de Cris, promu capitaine, se signalent au cours de cet exercice. En effet, ils permettent à l’OL d’intégrer pour la première fois de son histoire le dernier carré de la Ligue des Champions : 2e de poule derrière la Fiorentina, le groupe de Claude Puel élimine en 1/8 de finale le Real Madrid de Cristiano Ronaldo, Kakà et… Benzema, avant de sortir les Girondins de Bordeaux au tour suivant. L’aventure, tout aussi belle qu’inattendue, s’arrête lors des ½ finales face au Bayern Munich (1-0 et 0-3), qui s’inclinera contre l’Inter Milan en finale (2-0).
  

L'effectif : Lloris, A. Lopes, Vercoutre – Boumsong, Cissokho, Clerc, Cris, Gassama, Grosso, Kolodziejczak, Lovren, Réveillère – Bastos, Bodmer, Delgado, Ederson, Gonalons, Grenier, Källström, Makoun, Mounier, Pjanic, Toulalan – Belfodil, Gomis, Govou, Lacazette, Lisandro, Tafer.
 
Le staff : Claude Puel (entraîneur), Patrick Collot et Bruno Genesio (adjoints), Vincent Espié (préparateur physique), Joël Bats (gardiens) et Sonny Anderson (attaquants).

Les buteurs : Lisandro (24), Gomis et Bastos (15). 
Championnat : 2e sur 20. Qualifié pour la Ligue des Champions. 
Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Monaco (2-1). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/4 de finale par Lorient (1-0). 
Ligue des Champions : éliminé en 1/2 finale par le Bayern Munich (1-0 et 0-3). 

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte