Club / Histoire

De 1990 à 2000

Publié le 31 janvier 2013 à 15:36:00
Fort de son retour parmi l'élite, l'OL profite de cette décennie pour renouer avec la Coupe d'Europe et confirmer ses ambitions sur la scène nationale.

1990-91 : L'Europe retrouvée !

saison-1990-1991

Comme l'avait promis Jean-Michel Aulas, l'OL va retrouver l'Europe quatre ans après son arrivée à la présidence du club. L'équipe est renforcée durant l'été par les arrivées de Gilles Rousset (Sochaux), d'Aziz Bouderbala (Racing) et du meneur de jeu de Brest, le Paraguayen Roberto Cabanas. Cette deuxième saison en D1 est marquée par la victoire à Geoffroy-Guichard sur un but contre son camp de Sylvain Kastendeuch (0-1) et surtout par une dernière journée décisive : les Lyonnais se qualifient en terminant 5ème du championnat, après une ultime victoire face aux Girondins de Bordeaux, où Aziz Bouderbala fait chavirer un stade de Gerland plein comme un oeuf en inscrivant le but de la victoire à la 76e minute (1-0). 


L'effectif : Breton, Rousset - Bes, Billong, Corian, Fugier, Knapp, N'Gotty, Taborda, - Chavrondier, Colin, Debrosse, Garde, Genesio, Lassagne, Roche - Bouafia, Bouderbala, Bursac, Cabanas, Ferez, Masson. 

Staff : Raymond Domenech (entr.), Bernard Lacombe (directeur sportif), Michel Maillard (entr. des gardiens), Robert Duverne (prépateur physique).

Les buteurs : Cabanas (9), Masson (5), Bouafia et Bouderbala (4).
Championnat D1 : 5ème sur 20 avec 41 points (qualifié en Coupe de l'UEFA).
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par le SCO d'Angers (2-0).


1991-92 : l'OL en crise de croissance

saison-1991-1992

L'OL renoue avec la coupe d'Europe, mais de manière bien éphémère. Après avoir sorti en 1/32 de finale, les Suédois d'Östers Växjö grâce à un but de Rémi Garde à l'aller (1-0) et une réalisation de Stéphane Roche au retour (1-1), Le club va s'incliner deux fois au tour suivant face aux Turcs de Trabzonspor, en encaissant 8 buts, dont 4 dans un stade de Gerland acquis à la cause des visiteurs.

Le club a du mal à confirmer son nouveau statut et, malgré les recrutements de Ben Mabrouck (Bordeaux) et Fernandez-Léal (CD Castellon, ESP), l’OL achève la saison à une peu glorieuse 16ème place à égalité avec Sochaux et avec seulement deux points d'avance sur Rennes, premier relégable. L'OL a du mal notamment offensivement et termine plus mauvaise attaque de l'élite. En Coupe de France, Lyon est sorti sans gloire dès les 1/32 de finale par le club de deuxième division du FC Istres. 


L'effectif : Breton, Rousset - Anselmini, Billong, Fugier, Knapp, N'Gotty, Pfannkuch - Ben Mabrouk, Bes, Chavrondier, Debrosse, Deplace, Fernandez-Léal, Garde, Genesio, Lassagne, Roche - Baré, Bouafia, Bouderbala, Bursac, Cabanas, Masson, Rivenet.

Le staff : Raymond Domenech (entr.), Bernard Lacombe (directeur sportif), Michel Maillard (entr. des gardiens), Robert Duverne (prépateur physique).  

Les buteurs : Bouderbala (6), Bouafia (5), Bursac (3).
Championnat D1 : 16e sur 20.  
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Istres (1-1, 3-4 TAB).  
Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/16 de finale par Trabzonspor (3-4, 4-1).  


1992-93 : la dernière saison de Raymond Domenech

saison-1992-1993

Malgré un léger mieux en championnat avec le renouvellement du secteur offensif (Abou, Debbah, Delamontagne, Gava), les Lyonnais ont du mal à se montrer régulier lors de leur parcours en D1. Si la première partie de championnat est encourageante (14 matchs sans défaite), la fin de saison est ratée à l'image du derby perdu 2-0 à Gerland. L'OL se maintient encore de justesse en se classant 14ème avec un bilan de 9 victoires, 15 nuls et 14 défaites.

En Coupe de France, l'élimination en 1/32 de finale face au club de 3ème division de Pont-Saint Esprit est une nouvelle désillusion pour l'entraineur Raymond Domenech qui vit sa 5ème et dernière saison à la tête de l'équipe fanion.  


L'effectif : Breton, Rousset -  Anselmini, Bes, Billong, Colacicco, P. Ferri, Flachez, Fugier, Moulin, N'Gotty, Péan -  Chavrondier, Debrosse, Deplace, Garde, Gava, Genesio, Fernandez-Léal -  Abou, Bardon, Debbah, Delamontagne, Masson, Maurice, Rivenet.

Le staff : Raymond Domenech (entr.), Bernard Lacombe (directeur sportif), Michel Maillard (entr. des gardiens), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Garde (9), Debbah et Gava (8). 
Championnat D1 : 14e sur 20.  
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Pont-Saint Esprit (1-0).  


1993-94 : l'OL prend l'accent marseillais.

saison-1993-1994

Pour pallier les départs de Raymond Domenech et du capitaine emblématique Rémi Garde pour Strasbourg, le président Jean-Michel Aulas réalise l'un des plus beaux recrutements de l'histoire du club : Jean Tigana prend les rênes de l'équipe fanion et favorise l'arrivée de trois stars marseillaises : Abedi Pelé, Pascal Olmeta et Manuel Amoros. Dans le même temps Eric Roy (Toulon) et Marcelo, défenseur central des Corinthians endossent également la tenue olympienne.

L'OL retrouve un second souffle d'autant que plusieurs pépites du centre de formation s'installent dans le groupe, à l'image du défenseur central Florent Laville et de la révélation de la saison, Florian Maurice (7 buts). Le club termine 8e de D1 et manque de peu une qualification européenne. En Coupe de France, les affaires lyonnaises ne s'arrangent pas et les coéquipiers de Pascal Olmeta sont sortis en 1/16 de finale par le club de D2 du Stade Lavallois. 

 

L'effectif : Breton, Olmeta - Anselmini, Amoros, Bes, Billong,  Colacicco, Debrosse, Flachez, Laville, Marcelo, Moulin, N'Gotty - Chavrondier, Deplace,  Gava, Roche, Roy,  Pelé - Abou, Debbah, Delamontagne, Maurice, Rivenet.        

Staff : Jean Tigana (entraîneur), Guy Stephan et François Bracci (adjoints), Robert Duverne (prépateur physique).

Les buteurs : Maurice (7), Debbah (5).
Championnat D1 : 8ème sur 20.
Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Laval (1-1, 3-1 TAB).


1994-95 : l'OL dauphin du FC Nantes

saison-1994-1995

Jean Tigana réussit le pari de mêler les jeunes talents de l'Academy (N'Gotty, Maurice, Deplace, Laville) aux expérimentés Roy, Amoros, Gava et Olmeta, pour former l'une des plus belles équipes de l'histoire du club. L'OL est quasiment intraitable à domicile - seul Angers vient s'imposer à Gerland en Coupe de France - et les Olympiens réalisent un incroyable parcours en championnat qui leur permet de terminer à la deuxième place du classement après avoir lutté jusqu'au bout pour le titre avec le FC Nantes. 

Florian Maurice incarne à merveille ce nouvel élan en alignant les prestations abouties pour terminer troisième meilleur buteur du championnat avec 15 réalisations. Cette saison est marquée par la première édition d'une nouvelle formule de la Coupe de la Ligue qui voit l'OL s'incliner dès son entrée en lice sur le terrain du futur vainqueur, le Paris Saint-Germain. 


L'effectif : Olmeta, Breton - Amoros, Anselmini, Billong, Flachez, Laville, Marcelo, N'Gotty, Sassus - Delamontagne, Deplace, Gava, Genesio, Giuly, Roche, Roy, - Abou, Bardon, Debbah, Maurice, Paille, Rivenet.

Staff : Jean Tigana (entraîneur), Guy Stephan et François Bracci (adjoints), Robert Duverne (prépateur physique).

Les buteurs : Maurice (15), Gava (9), Debbah (6).
Championnat D1 : 2ème sur 20 (qualifié en Coupe de l'UEFA).
Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par le SCO d'Angers (1-3).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/8 de finale par le Paris Saint-Germain (2-1). 


1995-96 : l’exploit face à la Lazio

saison-1995-1996

Les départs de Jean Tigana et de Bruno Ngotty laissent un vide dans l’équipe mais Guy Stéphan, promu aux commandes de l’OL, tente de garder la bonne dynamique. Si l’OL termine dans le ventre mou du championnat (11e place) malgré les 18 buts du nouveau chouchou de Gerland, Florian Maurice, le club fait bonne impression dans plusieurs compétitions.

Les Lyonnais atteignent la finale de la Coupe de la Ligue et ne s’inclinent qu’aux tirs aux but sur la pelouse du Parc des Princes face au FC Metz malgré un but d’Eric Roy injustement refusé. Une immense déception pour le club qui n’avait plus goûté à une finale nationale depuis 1976. L’OL sort malgré tout la tête haute à l’image de son parcours en Coupe de l’UEFA qui révèle plusieurs gones (Giuly, Bardon, Devaux) et permet d’éliminer les Portugais de Farense et surtout les Italiens de la Lazio de Rome après une victoire historique dans la capitale romaine sur deux buts de Giuly et Assadourian (0-2). Les coéquipiers de Pascal Olmeta cèdent de peu en 1/8 de finale face aux Anglais de Nottingham Forrest mais ont ouvert aux campagnes futures.


L'effectif : Breton, Olmeta - Anselmini, Bak, Bellisi, Deguerville, Devaux, Laville, Marcelo, Moulin, Sassus - Assadourian, Casanova, Chavrondier, Deplace, Patouillard, Roche, Roy, Gava - Abou, Bardon, Fouret, Giuly, Maurice, Rivenet.

  
Le Staff : Guy Stephan (entraîneur), François Bracci (adjoint), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Maurice (18), Giuly (4), Roche et Roy (3).  
Championnat D1 : 11e sur 20.  
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par l’AJ Auxerre (0-1).  
Coupe de la Ligue : défaite en finale face à Metz (0-0, 5-4 TAB).  
Coupe de l’UEFA : éliminé en 1/8 de finale par Nottingham Forrest (1-0, 0-0). 


1996-97 : Bernard Lacombe ramène la sérénité

saison-1996-1997

La saison n’est pas de tout repos pour le groupe lyonnais. Sur le terrain, Alain Caveglia débarque dans son club formateur qui perd rapidement sur blessure son attaquant vedette, Florian Maurice (rupture du talon d’Achille). Une absence qui fait mal même si l’ancien havrais forme avec Ludovic Giuly une attaque particulièrement performante (35 buts pour le duo).
L’OL est inconstant durant la première partie de saison et un naufrage en octobre sur le terrain de l’AJ Auxerre (7-1) provoque le remplacement de Guy Stephan par Bernard Lacombe.

Au prix d’un joli final, l’OL décroche la 8e place de D1 à l’issue de la 38e journée. La saison s’achève sur un feu d’artifice dans un stade de Gerland en travaux pour la Coupe du monde et l’OL passe un cinglant 8-0 à l’Olympique de Marseille pour la der’ de Florian Maurice, Franck Gava et Marcelo. Un peu plus tôt dans la saison, l’affaire « Olmeta-Sassus » avait poussé le portier lyonnais vers la sortie et favorisé l’arrivée au club du gardien de but de l’AS Saint-Etienne, un certain Grégory Coupet. 


L'effectif : Breton, Coupet, Olmeta - Anselmini, Bellisi, Deguerville, Devaux, Laville, Linarès Marcelo,Sassus, - Bak, Casanova, Deplace, Fiorèse, Gava, Patouillard,- Bardon, Caveglia, Cocard, Fouret, Giuly, Maurice,.  

Le staff : Guy Stephan (entr. jusqu’en octobre 1996) puis Bernard Lacombe (entr. à partir d’octobre 1996), François Bracci et José Broissart (adjoints), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Caveglia (19), Giuly (16), Gava (8), Bardon (6). 
Championnat D1 : 8e sur 20 (qualifié en Coupe Intertoto). 
Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Lille (1-0). 
Coupe de la Ligue : défaite en 1/8 de finale face à Rennes (4-3).

1997-98 : de l’intertoto à l’UEFA

saison-1997-1998

Pour la deuxième saison de Bernard Lacombe comme entraîneur, l'OL fait front sur les différents tableaux. En championnat, le club se qualifie pour la seconde année consécutive en coupe de l’UEFA en accrochant la 6e et dernière place qualificative malgré 6 défaites à domicile. Dans les coupes nationales, le bilan est également positif avec une élimination contre le futur vainqueur de l'épreuve, le Paris Saint Germain, en Coupe de la Ligue, et une demi-finale de Coupe de France perdu face au futur champion de D1, le RC Lens. L’OL s’illustre enfin en Coupe d’Europe : après avoir glané son billet pour l’UEFA en remportant la Coupe Intertoto durant l’été grâce à la révélation d’un étonnant duo d’attaquant Joseph-Désiré Job et Frédéric Kanouté, les Lyonnais font trembler en 1/16e de finale l’Inter Milan de Youri Djorkaeff et du brésilien Ronaldo. 


L'effectif : Coupet, Nadon - Anselmini, Bellisi, Carteron, Charpenet, Delmotte, Devaux, Laville, H. Fournier, Uras - Bak, Bassila, Bravo, Fouret, Linarès, Malbranque, Morestin, Pedros, Senoussi, Violeau - Caveglia, Cocard, Bardon, Giuly, Job, Kanouté.  

Le staff : Bernard Lacombe (entr.), José Broissart (adj.), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Caveglia (10), Kanouté (6), Job (5), Bravo (4).
Championnat D1 : 6e sur 18 (qualifié en Coupe UEFA) 
Coupe de France : éliminé en 1/2 finale par Lens (2-0 à Lens). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16 de finale par le PSG (1-0).
Coupe Intertoto : vainqueur face à Montpellier HSC (1-0, 2-3)  
Coupe de l’UEFA : Éliminé en 1/16 de finale par l'Inter Milan (1-2, 3-1). 


1998-99 : tout près de l’exploit face à Bologne

saison-1998-1999

La saison est marquée par un drame : le 3 février, Luc Borelli décède tragiquement dans un accident de voiture. L’épreuve est terrible à vivre pour le groupe tant ce gardien de but faisait l’unanimité depuis son arrivée à l’OL.

Sa mémoire va guider le groupe tout au long de l’exercice où l’OL démontre ses nouvelles ambitions. En championnat, l’équipe renforcée par Vikash Dhorasoo (Le Havre) et Marco Grassi (Rennes), s’invite sur le podium de première division et grimpe sur la 3e marche synonyme de tour préliminaire en Champions League.

En Coupe d'Europe, les Lyonnais réalisent des exploits mémorables, se qualifiant, pour la première fois, pour les 1/4 de finale de la Coupe de l’UEFA en sortant notamment le FC Bruges. Les gones s’inclinent au final t face au FC Bologne malgré un succès 2-0 au retour dans un stade de Gerland en ébullition. L’OL est prêt à passer un cap. 


L'effectif : Borelli, Coupet, Socié - Bak, Blanc, Bréchet, Carteron, Delmotte, Devaux, Laville, Uras, H. Fournier - Bassila, Dhorasoo, Hellebuyck, Linarès, Malbranque, Ouerdi, Violeau - Caveglia, Cocard, Grassi, Kanoute, Job.

Le staff : Bernard Lacombe (entr.), Jacques Santini (directeur sportif), José Broissart (adj.), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Caveglia (17), Grassi et Job (6), Cocard (4). 
Championnat D1 : 3e sur 18 (qualifié pour le tour préliminaire de Champions League). 
Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Châteauroux (1-0). 
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/32 de finale par Montpellier (0-2). 
Coupe de l’UEFA : éliminé en ¼ de finale par Bologne (3-0, 0-2). 


1999-00 : Anderson et Pathé pour une nouvelle ère

saison-1999-2000

L'intersaison est marquée par l’arrivée d’un nouveau partenaire le groupe Pathé et un recrutement de premier plan avec Sonny Anderson (FC Barcelone), Pierre Laigle (Sampdoria de Gênes) et Tony Vairelles (RC Lens). L’OL est ambitieux mais les premiers pas en Champions League sont repoussés à plus tard après l'élimination au tour préliminaire face aux Slovènes de Maribor. Après un départ timide, l'OL prend la tête de la D1 jusqu'à la mi saison avant de terminer pour la seconde année consécutive, 3e du championnat. Sonny Anderson fait honneur à sa réputation et termine meilleur buteur du championnat avec 23 réalisations. En Coupe de France, l'OL chute face à Monaco en 1/4 de finale, tout comme en Coupe de la Ligue face à Bastia.  Reversés en Coupe de l'UEFA, les Lyonnais sont éliminés en 1/16 de finale par le Werder de Brême à l’issue d’un match retour cauchemardesque perdu 4-0. 


L'effectif : Coupet, Hugues, Socié - Bak, Blanc, Bréchet, Carteron, Delmotte, Devaux, H. Fournier, Laville, Uras - Dhorasoo, Hellebuyck, Laigle, Linarès, Malbranque, Violeau – Anderson, Caveglia, Govou, Kanouté, Vairelles.

Le staff : Bernard Lacombe (entr.), José Broissart (adj.), Jacques Santini (directeur sportif), Robert Duverne (prépateur physique). 

Les buteurs : Anderson (23), Vairelles (6), Malbranque (3).
Championnat D1 : 3e sur 18 (qualifié pour le tour préliminaire de Champions League).
Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Monaco (1-3).
Coupe de la Ligue : éliminé en 1/4 par Bastia. (0-1).
Champions League : éliminé au tour préliminaire par Maribor (0-1 ; 0-2) .
Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/16 de finale par Werder Brême (3-0 ; 0-4).

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte