Masculins / Tignes 2009

L’OL prend de la hauteur.

Publié le 04 juillet 2009 à 13:06:00
chevron-left chevron-right

Toutes les Photos

22291 22292 22293 22294 22295 22296 22297 22298 22299 22300

L'OL prend de la hauteur

15

Album photos
Comme hier, et comme ce sera le cas jusqu’à la fin du stage, la matinée des Lyonnais a été consacrée au travail d’endurance. Hier, c’était à vélo que les joueurs de Claude Puel avaient souffert, ce matin ce fut sur des skis de fond, à plus de 3000 mètres d’altitude.
Objectif de la journée : travailler le « cardio », tonifier le corps et dépasser ses limites. A peine donc le temps de profiter du panorama somptueux, de la météo ensoleillée qui réchauffe quelque peu les organismes (8°C) ; la première descente permet à certains de faire connaissance, une première fois, mais pas la dernière, avec la neige du glacier. Les rires fusent, l’exercice est pour le moins insolite et inhabituel.

[IMG50079#R]Ce qui les attend sur le plat est d’un tout autre acabit : un premier tour de circuit étire le peloton de joueurs et fait naitre chez certains la perspective d’une matinée difficile. Il y ceux qui chutent (pas de noms), ceux qui ne comprennent pas comment ça marche, ceux qui insultent l’inventeur du ski de fond alors que le ski alpin suffisait amplement, ceux qui maudissent la fille en rouge « qui a bouffé du lion » et qui fait trois tours quand eux n’en font qu’un, ceux qui n’avancent pas parce qu’ils ont « mis le frein à main pour ne pas aller trop vite et dégouter les autres » (Bodmer), mais il y a aussi ceux qui s’accrochent, ceux pour qui c’est, de toute évidence, plus facile, ceux qui refusent de prendre un racourci pour ne pas tronquer l’exercice, ceux qui vont au bout d’eux-mêmes.

[IMG50078#L]Pour avancer, chacun à sa technique : « le lézard virevoltant » (Piquionne), « le Raphael Poirée » (Bousmong), « ne pas contrarier les skis et aller où ils me portent » (Bodmer).
Plusieurs groupes sont ensuite formés en fonction des niveaux pour trois quart d’heure d’effort intensif. Un temps favori des bookmakers, Abdel Redissi craque dans le final. Comme hier, Claude Puel et Nicolas Seguin terminent en tête.

Sitôt l’exercice terminé, tous pensent que le plus difficile est derrière eux. Erreur : l’épreuve du tire-fesses sera terrible, contraignant notamment Jo Bats et César Delgado à terminer l’ascension à pied. Il est onze heures et les jeunes skieurs des écoles de ski désertent peu à peu les pistes.

Joueurs et staff déjeuneront en haut des pistes avant de revenir à Tignes dans l’après-midi pour un entraînement avec le ballon.

L’avis de Claude Puel : "C’était sympa. Tout le monde s’y est mis, même ceux qui débutaient le ski de fond. Ca a été une bonne séance d’oxygénation, qui mélangeait le ludique et le travail. C’est très fédérateur."

Sur le même thème
  • Masculins / Tignes 2009
  • Masculins / Tignes 2009
  • Club / Tignes 2009
  • Masculins / Tignes 2009
  • Masculins / Tignes 2009
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte