Masculins / 

L'histoire de Gerland

Publié le 01 décembre 2008 à 08:09:00
Propriété de la commune, le stade de Gerland a été utilisé par l'Olympique Lyonnais entre 1950 et 2016. Mais si le stade a accueilli l'OL après la guerre, il a eu une activité intense au début du siècle et dans l'entre deux guerres. Voici son histoire...

Le projet d'édifier un stade dans la ville de Lyon a vu le jour grâce à la volonté du maire d'alors, Edouard Herriot. Il a ainsi mandaté au début des années 10', l'architecte Tony Garnier afin de créer un espace sportif dans la perspective de l'exposition internationale de 1914, permettant ainsi d'inclure une section sport et éducation physique au projet préalablement défini.



Bien entendu le stade des années 20' ne ressemblait guère à l'antre sublime que nous connaissons aujourd'hui. Tony Garnier avait choisi d'élaborer un stade omnisports doté d'une piste d'athlétisme et d'un vélodrome. En 1926, le stade est inauguré par Edouard Herriot.
C'est un stade typiquement antique qui s'inspire des stades romains avec cette grande galerie circulaire posée sur un talus végétal. Les quatre portes immenses établies par Tony Garnier ont été classées monuments historiques en 1967.




[IMG29940#C]  

Dès 1950, l'Olympique Lyonnais prend ses quartiers au stade de Gerland et peu à peu le football prend le pas sur les autres sports.
Même si plusieurs projets ont développé année après année le stade, la mairie avait envisagé d'accueillir les jeux olympiques et pour ce faire, de construire un stade de 85 000 places...Hélàs le projet n'aboutira pas, mais le vélodrome sera quand même détruit au début des années 60 après avoir glorieusement accueilli quelques arrivées du Tour de France.



Mais c'est au début des années 80' que le stade Gerland, avec la perspective de l'Euro 84, va se transformer grâce notamment au rapprochement des tribunes Jean Jaurès et Jean Bouin près de la pelouse. Dès lors, les grillages ont été supprimés et remplacés par un fossé rendant le stade beaucoup plus convivial. René Gagis fut l'architecte qui opéra ces modifications.



Puis le mondial 1998 et surtout l'architecte Albert Constantin, ont fait du stade Gerland un stade moderne doté de deux virages rapprochés et couverts d'une structure métallo textile de 4300m² chacun.
28 loges équipées ont vu le jour grâce à la création d'un étage complet. Le stade dans sa configuration actuelle est doté de sièges dans chacune des quatre tribunes garantissant le confort des 40 494 spectateurs que peut accueillir aujourd'hui le stade de gerland.



[IMG50014#C]

Tony Garnier
Né le 13 août 1869 à Lyon – décédé en 1948.
C’est l’architecte du Stade. Outre cette enceinte, il est à l’origine de la Halle Tony Garnier, l’Hôpital Edouard Herriot ou encore le quartier des Etats-Unis dans le 8ème arrondissement de Lyon.
Tony Garnier meurt le 19 janvier 1948 à Roquefort-la-Bédoule. Son corps est rapatrié à Lyon en novembre 1949, au cimetière de la Croix-Rousse, où il est enterré. Les quatre portes immenses établies par Tony Garnier ont été classées monument historique en 1967.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte