Masculins / ASI

Arrêt sur images : Rémy Vercoutre

Publié le 14 septembre 2005 à 16:35:00
Arrêt sur images : Rémy Vercoutre

Arrêt sur images : Rémy Vercoutre

[IMG35950#L]Rémy Vercoutre s'est prêté au jeu des images. Impatient de voir de quoi traitaient ces clichés, il les retourne tous sans nous laisser le temps de lui expliquer le principe de la rubrique. « Mais je connais... t'inquiètespas» nous lâche-t-il sûre de lui. Après Eric Abidal, Paul Le Guen, Mahamadou Diarra, Pierre-Alain Frau, Claudio Caçapa, Joël Bats et Jérémy Berthod... voici l'album de Rémy « Vercoutre, 25 ans et gardien remplaçant à Lyon »











[IMG35945#L]Strasbourg
« Oh... Cette photo est un super souvenir qui termine une saison galère pour moi. C'était beau, le stade était archi comble et toute ma famille était là. Les deux premiers Kanté et Deroff, à mes côtés, m'ont toujours soutenu durant la saison dernière, notamment lorsque j'étais blessé. Des vrais potes. C'est une belle photo. Une belle aventure. A ce moment là, je savais que mon temps à Strasbourg allait se finir. Offrir la Coupe d'Europe à Strasbourg par le biais de la Coupe de la Ligue est la fin d'une belle histoire.
Cette photo, c'est celle qu'il préfère de cet album, celle qu'il met en évidence et il le montre. Ce moment magique de gagner la Coupe de la Ligue devant un stade plein. Devant toute sa famille, tous alignésavec le maillot Vercoutre dans les tribunes... magique. »

[IMG35946#L]Rudy Riou
« C'est comme mon frère. On a vraiment vécu de grands moments d'amitié, de complicité ensemble à Montpellier. Vivre cela avec un concurrent direct depuis tout petit, c'est extra. On entretient aujourd'hui une super relation. D'ailleurs mes parents habitent aujourd'hui à Istres. Ils vont donc le voir de temps en temps au stade. Aujourd'hui je suis bien plus méditerranéen qu'auparavant et ce grâce a Rudy. Il m'a fait découvrir la région héraultaise, les expressions et le mode de vie méridional à moi, le natif du Nord. Ce qui est marrant, c'est que je reviens à Lyon et il y a un petit jeune gardien qui s'appelle Rémy Riou. C'est un croisement entre Rémy (Vercoutre) et (Rudy) Riou (rire). Un signe peut être."

[IMG35947#L]La Corée
« En Corée, on souffre beaucoup physiquement. La chaleur est presque intenable, lourde. Mais malgré le temps, l'humidité et la chaleur on doit rester performant. C'est difficile mais on se dit qu'en souffrant là-bas, cela sera plus facile ici.
Ce stage débute la saison. Une saison où je reviens dans un club qui a encore grandit, avec des joueurs qui ont encore enrichi leur palmarès. Ce sont de bons moments où l'on se retrouve, où l'on se rapproche. On apprend beaucoup sur les autres... et même de soi même. On découvre un pays, une culture et un art de vivre différent du notre.
En regardant cette image, fichtre ce que la saison dernière est passée vite ! En fait, je n'ai pas l'impression d'être parti. J'ai vite repris mes habitudes d'avant. D'apparence rien n'a changé mais visiblement, les choses ne sont plus les mêmes. Quand je rentre dans le vestiaire, chaque personne est toujours à la même place. Les choses sont à peu près les mêmes à l'intérieur du groupe, l'ambiance est intacte. La seule chose qui ait vraisemblablement changé depuis mon départ est ce qui entoure le club. L'Olympique Lyonnais à pris une autre dimension d'un point de vue popularité. L'OL grandit à vive allure mais les hommes restent les mêmes. C'est très appréciable.»

[IMG35948#L]Houllier
« Je me suis fait pas mal chambré à cause de cette image. Elle a fait le tour de la France. C'est un moment spontané. On gagne à la 93ème minute avec tout le stress que cela engendre d'attendre la délivrance à la dernière minute du match. C'est devenu un moment fort de ce début de saison. On pensait finir par un match nul et « Claudio » en a décidé autrement. Le banc a explosé de joie et la première personne qui s'est retrouvé devant moi... c'est le coach. Je lui ai sauté dessus. J'aurais sauté sur Claudio mais j'étais prisonnier hors du terrain. On en a beaucoup parlé ensuite, on a bien ri de cette image. Il m'a confié que cela reste un bon souvenir pour lui aussi.
Je suis toujours impliqué dans la vie du groupe et donc celle du banc puisque j'y suis souvent. Du banc ? La vision est crispante puisque tu ne peux pas faire grand-chose si ce n'est d'encourager tes potes et vivre les actions intensément. Ce soir là, je me suis retrouvé sur le dos du coach mais je vis tout le temps les matchs comme cela.
Je ne suis pas malheureux sur mon banc. Je suis bien à l'OL... à Lyon, la ville. Je connais le club, je connais Greg, je sais comment il est apprécié ici à Lyon... J'accepte plus facilement le fait d'être sur le banc que les premières années où j'étais là, ou l'année dernière à Strasbourg. Maintenant sur la longévité, tu ne sais pas combien de temps tu vas tenir dans cette situation. Enfin, je suis prêt à être patient et à donner le maximum pour que le staff n'ait pas à se poser de question le jour où une opportunité se présentera.
Je pense avoir mûri dans le monde du foot et je m'aperçois de la chance que j'ai d'être dans un club comme l'Olympique Lyonnais. L'expérience à Strasbourg y est certainement pour quelque chose. J'ai galéré là-bas. Je me suis blessé. J'ai été opéré... J'ai bien eu le temps d'avoir peur pour ma carrière et de me dire qu'après tout, le fait d'être en bonne santé et pouvoir tout donner à l'entraînement n'est déjà pas si mal. On est à Lyon et il ne faut pas oublier l'effectif que l'on a. Quand tu vois qu'il y a des mecs qui vont certainement rester dans la tribune ou sur le banc alors qu'ils sont internationaux, cela te fait réfléchir et tu ne peux que te dire que tu n'es pas mal loti. Moi, Vercoutre, 25 ans et gardien remplaçant à Lyon. Je sers aussi d'exemple. J'ai un rôle sur le banc. En début de saison, qui risque de ne pas jouer un seul match de la première à la dernière journée ? Le 2ème gardien. Alors quand tu évolues aux côtés de Frau, Pedretti, Diatta... sur le banc à mes côtés au coup d'envois, je dois leur montrer l'exemple. Leur montrer que je suis derrière l'équipe pour cette rencontre, et celle qui suit... et celle qui suit...Cette image est une belle démonstration de la vie d'un groupe uni : coach, attaquant, médecin... gardien remplaçant.»

[IMG35949#L]l'effort
« C'est la première saison où je ne souffre pas tant que ça du travail physique. J'ai beaucoup cravaché les années précédentes pour arriver à ce dont je suis capable aujourd'hui. Merci Robert (Duverne) Jo (Bats) et mes coéquipiers gardiens. Entre nous on se fait passer des paliers l'un l'autre. Même si c'est plus facile, on souffre quand même, on donne toujours plus. Et souffrir dans un bon état d'esprit avec une mentalité de gagne, c'est bien plus facile qu'en étant sur la défensive pour un objectif que tu ne connais pas vraiment. Ici on a tous en tête l'objectif du 5ème titre et d'aller le plus loin possible dans les Coupes. Cela te pousse à te dépasser à tous les entraînements. Je découvre aujourd'hui que l'an dernier je naviguais dans le brouillard.
Regarde derrière, y'a Johan. Il s'accroche, il s'accroche. Il a beaucoup progressé l'an passé et il continue cette saison. C'est un jeune demandeur, bosseur. Et il a toujours Jo dans son dos qui ne le lâche pas. C'est un bon point pour Johan. Un conseil pour lui ? Il est trop bien entouré pour que ce soit moi qui le conseille. Un conseil pour Greg ? De changer de coiffeur (rire). Sur le football, je ne peux lui en donner, c'est plus à lui de me conseiller. Je souhaite lui dire merci de me tirer vers le haut. Quand tu es derrière le gardien numéro 1 en France, tu marches dans ses pas. Pour le titiller et l'embêter, tu dois te surpasser !»

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte