Masculins / ASI

Arrêt sur images : Joël Bats

Publié le 04 mai 2005 à 18:51:00
Arrêt sur images : Joël Bats

Arrêt sur images : Joël Bats

[IMG34835#L]Joël Bats s'est prêté au jeu des images. Dans la salle de repos des joueurs, pendant que Abidal tâtait du babyfoot, 'Jo' à allumé la télé pour qu'un fond sonore couvre le brouhaha du baby. L'Equipe TV « Ben tiens, comme ça on va mater le but de Liverpool, dedans ou pas ? » Un petit verre d'eau, les lunettes (puisque mes images sont petites petites) et c'est parti. Mais cela commence mal...











[IMG34836#L]Tennis ballon
« C'était ma première et dernière défaite au tennis ballon, tout simplement. Avec toutes les victoires que l'on possède à ce jeu, tu as pris la seule où je perds. Contre Diarra, Essien et Malouda. C'était de la faute à Grégory Coupet de toute façon, il était un peu moins bien que d'habitude ce jour là. Moi ? Moyen pour ne pas changer et Nico était neutre. C'est un bon exercice qui fait travailler la technique de pied et de corps pour les gardiens. Malheureusement Greg nous a fait perdre 15/8. C'est une grosse marge au tableau de score pour une finale. (Abidal qui entre dans la salle de repos ajoute son grain de sel)
Eric Abidal - Non ce n'était pas une finale puisque vous ne nous avez pas rencontrés ! N'abuse pas non plus, nos deux équipes se retrouvent à la deuxième place. D'ailleurs j'étais avec les Brésiliens, ils étaient capables de te faire un passement de jambe au tennis ballon donc tu aurais même pu goûter à une deuxième défaite ce jour là.
Jo Bats - Bon, tu ne veux pas faire l'interview puisque tu sais tout ...
Eric Abidal - C'est l'interview photos? Je l'ai déjà faite, fais voir les photos de Monsieur Jo Bats. (Il montre la seconde photo à Jo et prend ma place de journaliste) Que penses-tu de celle là ? ».

[IMG34837#L]Les 3 gardiens
« C'est une belle photo. Ils sont au taquet. Celle-ci donnerait envie à plein de jeunes gardiens de continuer à exercer à ce poste là. Qu'est-ce qu'aiment faire les gamins aujourd'hui ? Plonger. Quand tu leur parles c'est 'Le Plongeon'. 'Hé petit, tu aimes faire quoi à l'entraînement ? Plonger, plonger et plonger.' Alors que c'est une infime partie du métier. Le plaisir d'être gardien se traduit par ces images là. S'envoler, quitter la terre, quitter le sol et tirer sur les moignons. Aller loin... encore plus loin et chercher du bout des doigts. C'est le dernier rempart ; l'ultime secours ; le geste qui sauve... Dans les yeux de Joan (Hartock) et de Nico (Puydebois), on voit toute la concentration qu'il peut il y avoir dans un tel geste.
Chaque semaine on répète pendant des heures à l'entraînement tout ce qui peut se produire ne serait-ce qu'une seule fois lors d'un match. Lors d'une rencontre, il n'y aura peut-être pas de travail, voire qu'une seule séquence de tout ce que l'on aura vu et revu durant l'entraînement de la semaine. On prépare également le plan physique et le plan mental afin qu'ils soient au même niveau. Durant la saison tu peux avoir le physique un peu plus haut que le mental, où inversement... Le travail est de mettre les 2 au même niveau (il monte la main très haut pour me montrer le niveau maximum). C'est un équilibre et l'un ne va pas sans l'autre chez les gardiens de but. Sur cette image, il pousse sur le physique et le regard traduit la force mentale pour aller chercher la balle. »

[IMG34838#L]Blessure et remplacement
« Cette image montre la blessure au genou de Greg en Champions League dans un match très important. Là c'est le mental qu'il faut mettre au niveau du physique pour Nico. Il était sur le banc. Il devait entrer sur un corner. Pas vraiment le temps de s'échauffer. C'est très difficile pour nous, l'équipe des gardiens. Greg sort et on ne sait pas la nature de la blessure, on sait juste que c'est grave un point c'est tout. Et puis il y a le match ; la qualification ; la victoire à remporter alors que sur l'action qui suit, Nico encaisse un but sur corner. Horrible. Tout juste le temps de se mettre en place et... Moi, sur mon banc, je suis impuissant, je ne peux que subir. Inquiet pour Greg, pour Nico, pour l'équipe. J'ai donné à Nico tout ce que j'ai pu avant qu'il entre sur le terrain. Après, il est seul, je ne peut pas être à sa place. A ce moment là, c'est le boulot que l'on a fait ces dernières semaines, ces derniers mois voire ces dernières années qui reste.
Ensuite ? Je donne tout pour Nico qui va assurer un long intérim. Il devient le numéro 1, il prend bien plus de place dans la préparation. Il y a pas mal de questions : Comment cela va-t-il se passer pour Greg, pour Nico? Lui qui n'avait encore jamais joué dans ce rythme effréné olympien qui comptait un match tous les trois jours. Est-ce qu'il va tenir le coup ? Est-ce qu'il a l'endurance pour cela ?
Je l'ai senti très fatigué avant un match... il le savait. C'était contre Auxerre, il ne fallait pas que cela se voie. Il a pris un but un peu bête mais sinon cela s'est bien passé et il a eu la ressource mentale en fin de rencontre pour sortir une balle de 2 partout. Cet arrêt nous fait gagner la rencontre. J'ai remarqué à ce moment là qu'il était très costaud. »

[IMG34839#L]Bats & Ettori
« Les vieux de la vieille. Je l'ai remplacé en équipe de France. Cela a été une passation de pouvoir. (Eric Abidal qui vient de terminer une partie de babyfoot contre des amis de Jo est de retour) Jo Bats - Alors tu leur as mis une raclée Eric ?
Eric Abidal - Bof, on peut pas appeler cela une raclée, juste une petite victoire. Quelle est belle cette photo du stade Louis II. Tu veux que je te dise franchement ? De toi à moi ? Vous avez un de ces styles avec vos cheveux !!! »
La télé du bar est branchée sur l'Equipe TV, qui passe et repasse les actions de la confrontation Liverpool - Chelsea. Jo bats réagit lorsque Gudjohnsen frappe au ras du poteau dans les arrêts de jeu :
« Jo Bats - Regarde à quoi ça tient le foot. Elle passe à un fil, regarde Drogba... Incroyable...
Eric Abidal - Il aurait dû mettre la main, je ne sais pas...
Jo revient sur la photo « Avec Jean-Luc, on s'est retrouvé sur le tard. On échange sur nos métiers mais pas sur nos vies perso. C'est sympa d'échanger. Les cheveux ? On les avait tous comme ça à l'époque. Cela va revenir à la mode ne t'inquiète pas (rires). Suivante ?»

[IMG34840#L]Concentration
« Cet instant représente 'la' ou 'les' phrases du match que l'on dispute. Cela peut être sur l'adversaire, sur le plan psychologique... Cela dépend comment je le sens lui, Greg, avant qu'il ne se retrouve tout seul sur le terrain. On le fait à tous les matchs, toujours au même moment. Lui, Nico et moi. Un moment d'écoute. Je lui adresse une phrase ou un mot qui doit immédiatement le marquer.
Cette image symbolise notre complicité. » Du coach au joueur, l'avant match, le calme... avant la tempête. C'est la photo qu'il préfère de cet album, celle qu'il met en évidence et il le montre.




[IMG34841#L]On remet ça ?
« Foot Concert ; 25 Mars ; Super soirée ; Beaucoup d'efforts, de travail, de réussite, de rencontres. La plus belle récompense est de voir toutes ces personnes présentes, bénévolement, spontanément... Cela m'a permis de découvrir de nouvelles personnes et d'en retrouver des anciens comme Rocheteau, Blanc, Bravo, Cavéglia... Le fait de remettre les gants passe presque au second plan pour moi. C'était simplement pour la bonne cause. J'ai encore joué samedi dernier lors d'une rencontre entre les anciens du PSG contre les anciens internationaux mais cette fois-ci je me trouvais dans le champ. Ce que je préfère d'ailleurs puisque j'ai toujours autant de difficulté à encaisser un but. Maintenant je n'ai plus les moyens de me défendre dans la cage. Bernard Lama en a pris 5 avec les anciens internationaux et je l'ai vu fâché en fin de rencontre. Moi, je ne veux plus être fâché en prenant des buts, donc j'évite la cage. Je ne prends plus de plaisir à être dans les buts car je ne peux plus me défendre, je n'ai plus les jambes, plus les armes, plus grand chose pour m'aider... »
[IMG34842#L]Le banc
« Le banc, c'est une vie dans la vie. 1h30 complètement différente de ce que l'on peut vivre toutes les semaines et tout au long de l'année. C'est vivre sa passion au travers des autres. Vivre des émotions au travers des performances de l'équipe et pour moi plus particulièrement au travers de Greg ou de Nico. On s'échange des regards, des mots, une complicité, une conviction... Une force collective née d'une action, une occasion, un centre, un corner, un tir... On rassemble nos énergies pour pousser psychologiquement le ballon vers le but adverse. On partage beaucoup de moments de bonheur et de plaisir qu'il ne faut pas passer sous silence, bien au contraire. Chaque émotion, chaque instant a son importance. Il y a beaucoup de clubs ou de joueurs qui souffrent, on les voit en baver sur les bancs alors quand on le peut, il faut savourer et apprécier l'instant à sa juste valeur. Il ne faut pas en être blasé et tout de même garder de l'humilité. Cela ne vient pas tout seul, il faut aller le chercher ce plaisir sur le banc, toujours et encore.
En bref, sur la touche tu vis beaucoup d'émotions au travers des autres, sans pouvoir faire grand-chose. Mis à part Paul (Le Guen) qui peut décider de changements. Une fois le match commencé, nous sommes tous embarqués sur le même bateau. Puis on observe. Pas avec un oeil de spectateur puisqu'il y a des choses à retenir, des analyses à faire... Pas avec un oeil de supporter non plus mais avoir un oeil d'entraîneur.
Si je n'étais pas sur le banc ? Pêcheur à la ligne, ramasseur de champignons...Peintre, j'aime beaucoup cela, toujours avec le touché, les doigts...
Chanteur ? Non. Il paraît que je suis passé à la télé ce matin sur France 2. Ils ont chambré les joueurs/chanteurs avec Basile Boli, moi... On me l'a dit ce matin, d'ailleurs on n'arrête pas de m'allumer avec ça depuis. »

[IMG34843#L]Coup franc
« C'est un grand plaisir que de voir 'Juni' frapper à l'entraînement. On échange beaucoup entre frappeur et gardien de but. Je ne le conseille pas vraiment, je l'informe simplement sur les gardiens adverses. Leurs forces et faiblesses...Après c'est lui le chef, il décide. Il y a une grande écoute et une grande complicité entre nous de ce côté-là. De toute façon Juni est un phénomène et je le trouve plus fort que Michel Platini. Il est capable de marquer des coups franc de très loin alors que Platini avait une distance, 'sa' distance...
Avec Juninho, le ballon descend très vite. Pour un gardien, il faut le voir rapidement et si tu n'as pas un rien d'anticipation t'es foutu. Tu arriveras trop tard. Il nous pousse à vite choisir le côté, bien plus vite qu'avec les autres. A l'entraînement c'est un bon exercice pour les gardiens puisque si tu commences à en arrêter quelques uns face à Juni, tu peux arrêter tous ceux des autres tireurs en match. »

[IMG34844#L]Pied droit... à droite
« Le but de l'espérance, avec le petit Flo (Malouda). Il vient m'embrasser suite à son but. Je lui avais parlé avant la rencontre comme je le fais de temps en temps avec les attaquants. Je lui avais signalé que Gomes n'était pas à l'aise au sol sur sa droite. Je l'avait pointé du doigt et affirmé ...Sur un centre ou autre, tu vas recevoir le ballon sur ton pied droit, si tu la mets fort à la droite du gardien sans réfléchir, tu marques !' on a tous vu ce qui s'est passé ensuite. Puis Flo a foncé dans mes bras pour partager un petit bout de but avec moi. Flo ? Je l'ai connu à Châteauroux, je l'avais un peu sorti du centre de formation. Il a fait ses premiers pas en pro avec moi, en seconde division. J'étais un peu son premier coach. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte