Masculins / Carnets de voyage du Br�l

La fin d'un superbe voyage... de travail

Publié le 29 mars 2005 à 21:28:00
La fin d'un superbe voyage... de travail

La fin d'un superbe voyage... de travail

[IMG34450#L]Les jambes un peu lourdes du footing matinal... la journée commençait avec la découverte du premier terrain où Juninho a pratiqué le football. Un terrain proche de son immeuble ; un terrain aux dimensions de celles d'une surface de handball. Le maître des coups de pied arrêtés avait 6 ans. Il se fera remarquer rapidement en remportant les titres de champion de l'Etat, puis il partira jouer dans la formation du Colegio Marista Sao Luis, avant de porter les couleurs de Santa Cruz et de Nautico. Malheureusement, il sera jugé trop malingre.... A 16 ans, le Sport Recife l'accueille et c'est le début de la grande et belle aventure.

Luis, un de ses beaux-frères nous guide sur les pas de "Juni". Rendez-vous chez les parents du Lyonnais... Maria Helena Martins Reis et Antonio Augusta Ribeiro Reis vont nous ouvrir "les tiroirs secrets" du fiston. "Juni" est partout... sur les murs... les tables... dans la vidéothèque. Sa maman, coupe, colle, assemble, range les différentes étapes imagées de l'ancien gamin qui a dit un jour à son père un peu inquiet : "Papa, je veux arrêter l'école et devenir joueur de foot professionnel...". Ses autres enfants avaient fait des études... "Juni" s'orientera vers le ballon rond. Maria Helena nous dit qu'elle regarde tous les matchs de l'OL; soit chez elle, soit dans un salon de coiffure... Et là, il n'y a que des femmes devant l'écran! Les parents, le papa ancien infirmier dans la marine... la maman, dont l'Olympien a hérite du sourire, sont fiers de leur fils et ne savent pas quoi faire pour nous aider à filmer. Stéphane emmagasine des mètres et des mètres d'images... demandent des photos de "Juni" enfant... Ses souhaits sont immédiatement exaucés. Quel bonheur de rencontrer de tels gens!

De l'appartement au collège, il n'y a que quelques coups de volant à donner. Son ancien professeur de sport nous attend. Francisco De Assis Ferreira l'a entraîné au football en salle de 13 à 14 ans. "Il était excellent. Il jouait avec des gamins plus agés que lui..." Francisco nous montre les trophées... la salle de classe... les photos... le terrain de football. Les gamins, curieux de voir une caméra dans leur établissement, prononcent le nom de l'international brésilien avec ferveur lorsqu'ils comprennent le but de notre présence au Coleguio Maristra Sao Luis.

[IMG34452#R]Le matin a basculé vers le début de l'après-midi. Les estomacs se manifestent... Pour déjeuner et faire des images touristiques... nous nous dirigeons vers Olinda la magnifique. Des maisons de toutes les couleurs... des palmiers... l'océan... et cette absence d'empressement qui sied à la lourdeur atmosphérique. Il y a un air africain dans ces ruelles pavées. Les artisans attendent les touristes. Difficile de ne pas dépenser son argent. La fin du voyage est toute proche... il est plus que temps de penser aux souvenirs pour les siens avant de retourner à l'hôtel et de remercier ce guide particulier. "Si vous avez besoin de quelque chose, n'hésitez pas. Je viens à Lyon au mois de mai..." Toujours cette amabilité incroyable. Juninho nous avait dit qu'il n y aurait pas de problèmes à Recife ou encore avec la Selecao. Cela a été au delà de toutes nos attentes. MERCI !

Mercredi, Marcelo va repartir chez lui à São Paulo avant de prendre un avion pour Lyon dimanche soir. Il doit rester quelques jours en France pour son travail. La séparation sera ainsi moins dure. Nous avons découvert pendant ce séjour, un peu mieux, un type véritablement... rare!

Avec Stéphane et Philippe, nous ferons d'abord une halte à Rio de Janeiro avant d'embarquer pour Paris. Il restera ensuite un saut de puce jusqu'a Lyon. Les images sont dans la boîte; les interviews aussi... Il va falloir monter tout cela, tout en reprenant nos différentes activités quotidiennes. Du boulot, beaucoup de boulot... mais surtout du plaisir, que du plaisir. Et puis le championnat de Ligue 1 revient avec la venue de Lens, avant le 1/4 de finale aller contre le PSV Eindhoven. Pas le temps de souffler... le ballon tourne de plus en plus vite et de plus en plus longtemps à l'OL.

Sur le même thème
  • Masculins / Auxerre - OL J-1
  • Masculins / Auxerre - OL J-2
  • Masculins / Auxerre - OL J-3
  • Masculins / Carnets de voyage du Br�l
  • Masculins / Carnets de voyage du Br�l
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte