Masculins / Carnets de voyage du Br�l

Santos... Pelé... et la feijoada

Publié le 26 mars 2005 à 21:07:00
Santos... Pelé... et la feijoada

Santos... Pelé... et la feijoada

[IMG34439#L]5ème jour au Brésil. Sao Paulo hésite toujours entre le gris et le bleu. La veille à la télé, l'OL, dans le cadre des 1/4 de finales de la Champions League, a eu les honneurs d'un reportage avec en vedette Mickael Essien... Ce vendredi, les journaux parlent toujours de l'hésitation de Pareira entre Juninho et Robinho pour débuter la rencontre contre le Pérou dimanche. "Juninho a un peu la tête à l'envers avec cela..." nous confie Marcelo qui a eu le Lyonnais au téléphone à 23h. Sinon, les 23 pour l Allemagne sont déjà quasiment connus et Cris semble condamner a la liste d'attente; Alors que Juninho et Edmilson sont donnés partants.

Ce samedi, rendez-vous avec un lieu mythique: le stade Vila Belmiro de Santos, le club du roi Pelé. L'heure de route avant de plonger sur cette ville fondée en 1535, aujourd'hui le plus grand port du pays. Il faut un sésame pour entrer dans cette enceinte de 20 000 places. Valdir, un ancien coéquipier de Marcelo à Cruzeiro et adjoint tout récent dans ce club, nous guide jusqu'au portillon. Ensuite... on déguste le moment en s'installant en haut des populaires près du tableau lumineux. Pelé, Mesdames et Messieurs a évolué ici pendant 18 ans. [IMG34438#R]On admire la pelouse, l'une des plus belles du Brésil... on détaille les plaques commémoratives... dans ce stade Santos a inscrit le 20 janvier 98 son 10 000ème but contre Vila Nova... Le Roi y a joué son dernier match le 2 octobre 74 face à Ponte Preta... Il y a aussi une plaque en l'honneur du 1 000ème but d'Edson Arantes do Nascimento (Pelé)... un stade inauguré le 12 octobre 1916. En sortant, le quartier est déjà animé par des Santista (supporters) qui achètent leurs billets pour la rencontre du jour contre l'Inter. Santos est le dauphin de São Paulo dans le championnat de l'Etat. Et quelques mètres plus loin, un buste et une statue de Pelé posent pour l'éternité à deux pas de la boutique. L'envie d'acheter un souvenir nous pousse a l'intérieur... il y a même une réplique du célèbre maillot des années 70... Hors de prix. Avec Stéphane et Philippe, nous n'en revenons pas d'avoir toucher des yeux une toute petite partie du passé de la Légende. Santos qui paradoxalement n'avait jamais été champion du Brésil au temps de sa splendeur. Depuis 2002, c'est fait et en 2004, les joueurs au maillot blanc ont été de nouveaux sacrés. La star actuel étant le fameux Robinho qui doit signer au Real.
En quittant ce stade, Marcelo se souvient avoir joué 2 fois sur cette pelouse." Un match nul 3 à 3 et une victoire 2 à 1. J'avais même cassé le nez d'un défenseur de Santos en faisant une tête. Le gars avait tourné la sienne. Sur le coup, j'ai entendu un drôle de bruit et après j'ai vu du sang de partout...".

Il fait aussi lourd qu'a Rio. Le long du front de mer, on croise Clodoaldo, milieu de terrain champion du monde en 70. Cette équipe étant pour les Brésiliens la plus belle de tous les temps devant la formation ayant participé a la Coupe du Monde 82. De Santos à Guaruja, il n'y a qu'un bac à prendre pour faire la très courte traversée. Cette ville est la plus grande station balnéaire de l'Etat. Les plages y sont nombreuses et magnifiques. Les surfeurs s'en donnent à coeur joie, notamment sur la Praia do Tombo. Stéphane filme les pieds dans l'eau... Marcelo a réservé une table chez Peter's pour déguster une Feijoada. [IMG34440#L]"Avec ma femme, je viens de São Paulo (87kms) uniquement pour la manger...". On vous recommande l'adresse si vous passez un jour dans le coin. En savourant ce plat brésilien, la conversation passe d'un sujet à l'autre. Marcelo nous avoue avoir fait des études pour devenir ingénieur en électricité. Des études qu'il a arrêtées juste avant son diplôme... quant au foot, il n'y joue qu'à Guaraja sur la plage avec des amis... et sans se prendre la tête!

La pluie accompagne notre digestion... et bientôt le brouillard lorsque nous arrivons à hauteur de Cubatao, une ville défigurée par les fumées d'usine et la pollution. Retour a São Paulo pour regarder le France - Suisse, sinon Stéphane va nous faire un caprice de gosse... Et dimanche matin, rendez-vous aux aurores à l'aéroport pour se rendre à Goiania. Au programme le match de la Selecao contre le Pérou avec on l'espère les réactions de Juninho.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte