Masculins / R�o de l'ann�2004

Novembre 2004: Inoubliable soirée contre Fenerbahçe...

Publié le 30 décembre 2004 à 19:55:00
Novembre 2004: Inoubliable soirée contre Fenerbahçe...

Novembre 2004: Inoubliable soirée contre Fenerbahçe...

Mois : Janv - Fév - Mars - Avr - Mai - Juin - Juil - Aoû - Sept - Oct - Nov - Déc


[IMG33078#L]La saison olympienne avance à un rythme d'enfer ; les matches se succèdent et les coéquipiers de Réveillère passent sans saute d'humeur du championnat à l'Europe... de la Champions League à l'hexagone. Nous sommes déjà en novembre et en plus de ces 2 compétitions, il faudra aller à Lille pour le 1/16ème de finale de la Coupe de la Ligue en sachant que l'OL sera privé de Cacapa (out pour 3 mois après l'agression de Keita sur son genou droit) et de Wiltord, en délicatesse avec une cuisse, pour 3 semaines...

Le mois commence en fanfare ! Les Turcs de Fenerbahçe sont à Gerland, le 4, pour croire encore au miracle d'une possible qualification ... les Gones pensent, eux, tout simplement obtenir ce fameux ticket à l'issue des 90 minutes. Les visiteurs ouvrent le feu en premier par Selçuk (14ème) avant qu'Essien n'égalise (22ème). Peu après la mi-temps, Malouda donne l'avantage aux locaux sur une passe de Frau. On pense qu'ils ont fait le plus dur, mais Coupet se blesse au genou dans un choc avec Tunçay. Après quelques minutes d'hésitation, il est obligé de sortir. Puydebois a juste le temps d'enfiler les gants et sans toucher le ballon, le remarquable Tunçay remet les 2 équipes à égalité. Gerland est inquiet ! Il était écrit que ce match n'avait pas encore donné sa pleine mesure... son lot d'émotions. Dans les arrêts de jeu, « Juni » déchire par 2 fois les barbelés turcs pour offrir à la pile Nilmar, qui avait remplacé Govou (69ème), 2 buts inoubliables et une qualification aux 1/8ème de finale dès la fin de la 4ème journée de poule. Phénoménale...

[IMG33079#R]Le lendemain de cette soirée mémorable, on apprend que Coupet est touché au genou et qu'il devra s'absenter 2 mois en évitant l'opération. Elber, Cacapa, Coupet... cela commence à faire beaucoup ! Puydebois va donc remplacer « Greg l'irremplaçable » dès le déplacement à Lens du 6. On annonce ce match comme le véritable premier piège en championnat de la saison. Et là encore, en costauds, les Olympiens font la différence. Un but en fin de première mi-temps et une seconde période maîtrisée avec un bon « Nico » dans la cage. 3 points de plus dans l'escarcelle...

De Lens à Lille il n'y a qu'une 50 de bornes. 4 jours plus tard retour dans le Nord pour débuter en Coupe de la Ligue contre les Dogues de Claude Puel. Paul Le Guen sait qu'il peut demander beaucoup à ses hommes, mais il y a des limites qu'il n'entend pas dépasser. Place à la classe biberon ; Gomez, Clément, Bergougnoux, Benarfa, Nilmar, Berthod débutent la rencontre qui ira jusqu'aux prolongations avec un succès des Lillois finalisé à la 121ème minute de jeu, alors que les Lyonnais menaient 2 à 1 à la 102ème. Eliminés avec les honneurs, en ayant été héroïques en infériorité numérique pendant les 30 dernières minutes, ces Gones sont encore frappés par la malchance. Abidal se blesse au genou juste après avoir marqué le but égalisateur (90ème). Il sera absent 6 semaines. Et Benarfa, après avoir inscrit le pénalty (102ème) que l'on croyait décisif se fait descendre dans la surface sans que M. Layec ne bronche. En revanche sa clavicule se brise en 3 morceaux. Hatem, le gaucher prometteur, se dirige tout droit vers l'opération et 3 mois d'absence. Quelle galère !

[IMG33224#L]Pas le temps de se plaindre... les Canaris viennent faire un tour entre Rhône et Saône. On se dit que les Volatiles nantais pourraient avoir le bec acéré en raison de leur besoin de points... et surtout, on craint que les nombreuses absences conjuguées à la fatigue ne pénalisent à la longue cette remarquable machine à gagner. Une mi-temps pour prendre la mesure et 13 minutes, de la 46ème à la 59ème, pour croquer les Jaunes. Cela fait 14 rencontres de championnat sans défaite. L'OL roule un train d'enfer...

L'OL roule un train d'enfer... cela offre à Malouda sa première cape chez les Tricolores contre la Pologne. Govou retrouve lui aussi le Bleu ; quant à Juninho, il est parti une nouvelle fois rejoindre la Selecao... Le déplacement à Paris sera réduit à une quasi inexistante préparation collective... Un match moyen contre ces Parisiens inconstants, le 19 novembre, que Frau aurait pu bonifier s'il avait réussi son face à face avec Letizi. Qu'importe 0 à 0 ; un point de plus au compteur et le retour de Wiltord sur les pelouses.

Le leader invaincu du championnat de France s'envole ensuite pour le mythique Old Trafford. En jeu ? La première place du groupe D dans un match de prestige... Gary Neville ouvre la marque... Diarra balance un pétard lointain que le «négligeant » Carroll oublie d'attraper dans ses gants. On se dit que Manchester chez lui n'a pas encore gagné. Chez les Reds, il y a Rud... une ½ seconde d'inattention... 1 seule occasion et voilà notre Batave aérien plus haut que Diatta pour mettre de la tête le pion de la victoire. L'OL a souffert en seconde période. On a l'impression que la fatigue commence à titiller les organismes olympiens. Le sixième et dernier match de poule sera décisif pour l'attribution de la première place de poule...

[IMG33361#R]Fatigue ou pas, le 27 novembre, il faut rejouer. Les Icaunais de Guy Roux doivent penser en profiter. Les Gones « ont tout prévu » : tant qu'on a du gaz... on met le feu. En 29 minutes, une tête de Wiltord sur une passe de Govou et un tacle gagnant de Juninho sur un centre de Wiltord donnent l'avantage aux locaux. Ils en auront bien besoin en seconde période devant des Auxerrois nettement plus présents. Be Cheyrou remettant ses partenaires dans la rencontre à 23 minutes de la fin... l'OL puisera dans sa volonté collective pour préserver cette victoire 2 à 1. Wiltord a inscrit son premier but en championnat sous son nouveau maillot...

Novembre s'achève sur ce succès. Les Olympiens occupent « leur »fauteuil de leader devant Lille... Ils ont encore 3 échéances en championnat à honorer dont 2 en déplacement et la clôture de la phase de poule en Champions League face au Sparta Prague... 360 minutes qui ne doivent pas gâcher toutes les précédentes... intenses, belles, émouvantes, difficiles et souvent gagnantes.

Mois : Janv - Fév - Mars - Avr - Mai - Juin - Juil - Aoû - Sept - Oct - Nov - Déc

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte