Masculins / R�o de l'ann�2004

Mai 2004: Un si joli mois de Mai...

Publié le 22 décembre 2004 à 15:48:00
Mai 2004: Un si joli mois de Mai...

Mai 2004: Un si joli mois de Mai...

Mois : Janv - Fév - Mars - Avr - Mai - Juin - Juil - Aoû - Sept - Oct - Nov - Déc


[IMG31730#L]En Mai... fait ce qu'il te plait ! Depuis 2 saisons, l'OL a pris l'habitude de ne pas contrarier le proverbe... d'autant que cette fois ci il aborde cette période à la tête de la Ligue 1. 2 points d'avance sur Monaco, 3 sur le PSG ? Rien n'est acquis, certes, mais l'issue se présente bien.

Pour commencer ce joli mois, le 8, les Lyonnais prennent la route de la Lorraine. Les Messins ouvrent le score par Maoulida (10ème); heureusement le pied en or de Juninho transforme un coup franc en but (23ème). 45 premières minutes plutôt poussives de la part des Gones. La physionomie de la rencontre change en seconde période sous la baguette d'un Dhorasoo enfin «présent ». Le leader du championnat maîtrise son sujet et les Grenats en concrétisant sa domination par un but de la tête d'Elber sur un centre de Malouda au deuxième poteau (76ème). Au soir de cette 35ème journée, il y a toujours 2 points d'avance sur Monaco et 3 sur le PSG.

[IMG32568#R]4 jours plus tard, les Corses de Bastia visitent Gerland. Devant 38 723 spectateurs, l'OL est à la peine. Pas grand-chose à se mettre sous la dent... si ce n'est un nouveau coup franc de Juninho (26ème) et les 3 points. Une bonne nouvelle en poussant une autre, Monaco ayant fait match nul et le PSG, aux abonnés absents à Bordeaux (défaite 3 à 0), voici les les Lyonnais nantis de 4 points d'avance sur les Azuréens et de 6 sur les Parisiens. A deux journées de la fin, les supporters ont mis le champagne au frais...

180 minutes encore pour soulever un 3ème trophée de rang. Monaco reçoit Rennes; les Olympiens « montent » à la Capitale. On envisage tous les scénarii possibles... «Le diable des Açores » Pauleta plonge les partenaires d'Edmilson dans l'embarras dès la 6ème minute de jeu. Une première mi-temps couci-couça avant de nombreuses occasions de but après la pause ; mais ni Elber, 2 fois en face à face avec Alonzo, ni Juninho et Essien de la tête ne les convertissent. Qu'importe... pendant ce temps Rennes martyrise Monaco 4 à 1... et la fête peut avoir lieu dès le coup de sifflet final de M. Sars. L'OL garde son sceptre de roi de France malgré sa, défaite au Parc des Princes.

Le dimanche 23 mai ce sera l'apothéose de la saison en forme d'adieu pour les Deflandre, Delmotte, Carrière, Dhorasoo , Müller dont les départs sont déjà connus ou fortement pressentis. Juste avant la mi-temps Govou ouvre le score ; Diarra (52ème) transforme un pénalty pour une faute du Lillois Abidal sur Govou avant que Luyindula sur une passe de Govou ne marque son 16ème but en championnat. «Le grand Toph » Delmotte a joué le dernier quart d'heure ; Dhorasoo a quitté l'OL et la France en faisant se lever une dernière fois Gerland ; Coupet a laissé ses gants à Vercoutre pour les 10 minutes finales ; et ce bon Deflandre a bloqué son couloir droit pendant 74 minutes en sachant que la saison prochaine, il sera au Standard de Liège... La fête fut majestueuse. On ne s'habitue jamais au triomphe...

[IMG31771#L]Avec 79 points, l'OL devient un des plus beaux champions de France de l'histoire ; avec ce 3ème succès de rang, il rejoint au palmarès St-Etienne et Marseille. L'été sera beau ; l'été sera chaud. Et chaque inconditionnel se dit que s'il y a des départs, il y aura forcément des arrivées...

A l'heure des bilans, la saison 2003-2004 fut une réussite : un Trophée des Champions ; un titre de Champion de France, avec la fabuleuse remontée... inespérée en janvier ; un ¼ de finale de la Ligue des Champions. Sans parler des internationaux de toutes nationalités qui ont honoré leurs sélections. Avant de souffler un peu pour basculer vers un été bien occupé, quelques images nous reviennent à l'esprit : l'arrivée tardive d'Elber... ce match quasi parfait à Marseille... les rencontres à Sochaux, Bordeaux. Les 2 soirs de grande déception à Monaco... Les chants des supporters du Celtic à Glasgow... l'accueil fait à Elber par les Munichois, le chef d'oeuvre de Juninho face à Kahn et le résultat final contre le Bayern... ce retour décisif contre le Celtic avec un énorme Juninho... le sentiment d'impuissance contre Porto... et les images de bonheur collectif au Parc avant celles de Gerland.

Comment oublier la côte d'amour de Dhorasoo avec Gerland et ces invraisemblables standing ovation ; les performances majuscules tout au long de la saison de Coupet et d'Edmilson et l'explosion du buteur Luyindula. Comment ne pas mentionner le travail du staff technique dirigé par un Paul Le Guen qui aura su faire des choix pas toujours évidents. Vraiment une très belle saison que les jeunes pousses Benarfa, Benzema et Riou avaient orné d'un titre de Champions d'Europe (du 2 au 16 mai en France) avec l'Equipe de France des moins de 17 ans!

Mois : Janv - Fév - Mars - Avr - Mai - Juin - Juil - Aoû - Sept - Oct - Nov - Déc

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte