Masculins / OL 3 - Rennes 0

Analyse : L'OL prend le large !

Publié le 24 avril 2004 à 23:58:01
[IMG1802L] Large vainqueur de Rennes 3-0, ce soir à Gerland, l'OL creuse l'écart en tête du classement, reléguant Monaco, battu par Nantes (0-1), à 4 longueurs. La victoire lyonnaise a néanmoins mis du temps à se dessiner, Cech préservant sa cage inviolée en première période. Mais, à la reprise, les Gones, en supériorité numérique suite à l'expulsion de Bourillon (45'), ont fait voler en éclat la défense bretonne, inscrivant 3 buts en un quart-d'heure par Juninho, Essien et Luyindula. Gerland pouvait exulter au coup de sifflet final, l'OL est en route vers un 3e titre !
Large vainqueur de Rennes 3-0, ce soir à Gerland, l'OL creuse l'écart en tête du classement, reléguant Monaco, battu par Nantes (0-1), à 4 longueurs. La victoire lyonnaise a néanmoins mis du temps à se dessiner, Cech préservant sa cage inviolée en première période. Mais, à la reprise, les Gones, en supériorité numérique suite à l'expulsion de Bourillon (45'), ont fait voler en éclat la défense bretonne, inscrivant 3 buts en un quart-d'heure par Juninho, Essien et Luyindula. Gerland pouvait exulter au coup de sifflet final, l'OL est en route vers un 3e titre !





Le jeu

Monaco battu chez lui par Nantes (0-1) en fin d'après-midi, les Lyonnais, en entrant sur la pelouse, bénéficiaient d'une occasion unique de prendre le large en tête du championnat. Mais après deux semaines de trêves, les Gones, qui devaient se passer ni plus ni moins de Carrière, Réveillère, Delmotte, Caçapa et Govou, éprouvaient visiblement quelques difficultés à se mettre en jambe. De fait, si Cech devait intervenir devant Essien, Malouda ou encore Juninho, les Lyonnais peinaient à trouver des brèches dans la défense rennaise. D'autant que les Bretons, ayant d'ores et déjà assuré leur maintien, jouaient sans complexe et n'étaient même pas loin de surprendre l'équipe olympienne, par l'intermédiaire de Piquionne puis Monterrubio. Après deux tentatives non cadrées de Luyindula, puis un bon coup-franc de Juninho difficilement repoussé par Cech, l'expulsion du défenseur rennais Bourillon juste avant la pause (45'), après deux cartons jaunes, allait alors accélérer le cours des choses. Dès lors, en effet, l'OL faisait feu de tout bois et accumulait les occasions nettes. Après plusieurs opportunités pour Juninho, Essien et Malouda, il fallait néanmoins une main de Jeunechamp dans sa surface pour débloquer la situation. Juninho transformait le penalty (57'), marquant ainsi le début d'un véritable calvaire pour Rennes. En moins de cinq minutes, deux gestes géniaux de Luyindula et Juninho étaient d'abord repoussés par la transversale, avant qu'une tête d'Essien ne trouve le chemin des filets… non sans avoir encore touché du bois (63') ! La suite tournait alors à la démonstration pour l'OL, Luyindula inscrivant un troisième but (71'), Juninho accrochant encore la transversale et les jeunes pousses lyonnaise, Bergougnoux, Viale et Clément, entrés en jeu, donnant le tournis à la défense bretonne. Finalement le score ne bougeait plus, mais Gerland ne boudait pas son bonheur, offrant une superbe ovation à ses protégés qui ont fait un grand pas vers un troisième sacre.





Le fait du match

L'expulsion de Bourillon juste avant la pause a sans doute donné un bon coup de pouce aux Olympiens, samedi soir. Après cela, en effet, les Gones, jusque là en manque d'inspiration devant les cages rennaises, se montraient nettement plus incisifs et ne tardaient pas à trouver l'ouverture. Difficile de dire cependant si cette expulsion en a été l'élément déclencheur, les Champions de France paraissant de toute façon de plus en plus affûtés au fil du match.





La clé du match

Une expulsion et un penalty en leur faveur, les éléments du match ont penché du côté de l'OL, samedi soir. Reste que les Lyonnais, après une première demi-heure un peu laborieuse, ont su, en même temps qu'ils retrouvaient tout leur tonus, accélérer le jeu pour faire plier la défense rennaise. Et c'est bien cela qui a fait la différence.





Les chiffres

14, comme le nombre de tirs infructueux sur les montants que totalise désormais l'OL après le match face à Rennes durant lequel il a touché trois fois du bois, rien de moins. Curieusement samedi soir, c'est à chaque fois, sur un lob de Luyindula, sur une frappe puis un coup-franc de Juninho, la barre transversale côté virage sud qui a vibré, permettant à Rennes d'éviter une défaite encore plus lourde.



24, comme le nombre de Lyonnais qui sont désormais entrés en jeu en championnat cette saison, après 33 journées, après la première apparition de Jérémy Clément, samedi soir. Entré en jeu à la 85e minute, le jeune milieu gauche a vécu un joli baptême du feu, marquée notamment par un bon tir repoussé par Cech et, bien sûr, par une victoire brillante et ô combien importante.



69, comme le nombre de points que compte l'OL après sa victoire face à Rennes, soit un point de plus que la saison dernière, conclue par un deuxième titre, alors qu'il reste encore 5 journées à disputer. Un nombre de points, assez impressionnant, qui, depuis 30 ans, a toujours permis aux équipes totalisant ce score à ce stade là de la compétition d'être sacrée championnes de France…



1001. La barre symbolique des 1000 ayant été atteinte à Strasbourg il y a deux semaines, l'OL a enregistré, face à Rennes, la 1001ème victoire de son histoire, toute compétition confondue, la 636ème en L1.



T.L.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte