Masculins / FC Porto 2 - OL 0

Analyse : Ce sera dur...

Publié le 23 mars 2004 à 22:50:47
Deux buts à combler. Voilà l'immense défi qui attend l'OL dans deux semaines à Gerland pour la manche retour de ce quart de finale de Ligue des Champions. Les Lyonnais se sont en effet inclinés 2-0, mardi soir, à Porto. Une défaite frustrante au vue d'une rencontre plutôt bien maitrisée par les Champions de France. Mais le réalisme était portuguais, les bleus et blancs trouvant deux fois l'ouverture, par Deco (44') et Ricardo Carvalho (71'), sans avoir eu énormément d'occasions. Les Gones, eux, n'ont pas su exploiter leurs quelques opportunités et devront donc renverser cette inconfortable situation à Gerland. Ca promet déjà !
Deux buts à combler. Voilà l'immense défi qui attend l'OL dans deux semaines à Gerland pour la manche retour de ce quart de finale de Ligue des Champions. Les Lyonnais se sont en effet inclinés 2-0, mardi soir, à Porto. Une défaite frustrante au vue d'une rencontre plutôt bien maitrisée par les Champions de France. Mais le réalisme était portuguais, les bleus et blancs trouvant deux fois l'ouverture, par Deco (44') et Ricardo Carvalho (71'), sans avoir eu énormément d'occasions. Les Gones, eux, n'ont pas su exploiter leurs quelques opportunités et devront donc renverser cette inconfortable situation à Gerland. Ca promet déjà !





Le jeu

Dans un stade du Drago chauffé à blanc, l'OL s'attendait à souffrir. Mais si le début de partie était plutôt à l'avantage des derniers vainqueurs de la Coupe de l'UEFA, Grégory Coupet n'était guère inquiété. C'était même Giovane Elber qui trouvait le cadre en premier (25'). Et si Porto accentuait la pression ensuite, témoin cette reprise de McCarthy (26') au-dessus et ce coup-franc de Deco dévié en corner par Coupet (30'), les Lyonnais tenaient parfaitement le choc. Govou se procurait même la meilleure occasion du match, son tir, sur une remise en retrait d'Essien, étant dévié in extremis au ras des montants de Vitor Baia (39'). Survenait alors cette 44e minute et ce contre ultra-rapide des Portuguais, conclu victorieusement par Deco, à la réception d'un centre-tir de McCarthy. Juste avant la mi-temps, le coup était dur à encaisser pour les Gones. Au retour des vestiaires, les Lyonnais se montraient néanmoins plus entreprenants et tentaient d'inscrire ce but si important à l'extérieur. Seulement, faute de tranchant dans les 30 derniers mètres adverses, Luyindula ratant notamment par deux fois ses tentatives, c'était, au contraire Porto qui faisait le break, sur une tête de Ricardo Carvalho, reprenant un coup-franc de Deco (71'). A 2-0, l'OL n'avait d'autre choix que de se ruer à l'attaque et laissait des boulevards derrières. McCarthy était proche d'en profiter, obligeant Coupet à une parade peu académique pour éviter la correction (83'). En face, Vitor Baia n'était plus inquiété et c'est donc avec deux buts de retard que se présenteront les Olympiens dans deux semaines (mercredi 7 avril) à Gerland, pour un retour qui s'annonce donc difficile, mais non moins passionnant.



Le fait du match

Le but de Deco, juste avant la pause, inscrit de manière chanceuse, le meneur de jeu déviant de la hanche une reprise de McCarthy, a fait basculer le sort de la rencontre. Car jusque là, les hommes de Mourinho n'avaient pas véritablement mis en danger une arrière garde olympienne encore très sûre. L'OL semblait même prendre, petit à petit, le match en main. Ce but, opportuniste, a donc changer la donne et permit à Porto de se mettre sur les bons rails. Au grand dam des Lyonnais…





La clé du match

Le réalisme de Porto, marquant de manière chanceuse tout d'abord, puis sur un coup de pied arrêté, a fait la différence, mardi soir, dans une rencontre finalement assez équilibrée. Si l'OL a subit, beaucoup en première période, un peu moins par la suite, il n'a en tout cas jamais démérité et aurait sans doute pu espérer revenir avec un meilleur résultat. Mais le réalisme portugais est passé par là…





Les chiffres

1. Première défaite depuis 8 rencontres pour l'OL. Fin de série donc pour les Gones, qui s'inclinent après 7 victoires et un nul, toutes compétitions confondues.



8. Pour la 8e fois de son histoire européenne, l'OL devra remonter 2 buts ou plus de retard au match retour. Par deux fois, les Lyonnais étaient parvenus à renverser la tendance. En 68, face à Hambourg, les Gones, battus 2-0 à l'aller, l'avaient emporté sur le même score au retour, s'offrant un match d'appui décisif, où ils s'inclinèrent finalement (0-2). Dernièrement, en 2001, l'OL avait réussi l'exploit de battre Bruges (3-0) avec un triplé de Sonny Anderson, pour se qualifier après une sévère défaite à l'aller (1-4). Il n'y a plus qu'à espérer que les Olympiens réussissent la passe de trois dans deux semaines…



60. Grégory Coupet a disputé son 60e match européen sous le maillot lyonnais, mardi à Porto. Il conforte ainsi sa première place au classement des joueurs ayant disputé le plus de rencontres en Europe sous les couleurs « rouge et bleu ». Eric Deflandre a, quant à lui, joué son 40e mach sur les terrains du continent avec le maillot olympien.





T.L.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte