Masculins / OL 4 - Ajaccio 0

L'OL puissance quatre !

Publié le 05 mars 2004 à 23:26:24
L'OL s'est largement imposé, 4-0, vendredi soir face à Ajaccio. Un score assez flatteur pour des Olympiens en manque d'inspiration en première période, qui ont pu compter, en outre, sur la malchance des défenseurs coses, marquant les deux premiers buts contre leur camp. Ensuite, les attaquants lyonnais ont repris la parole, Elber et Luyindula alourdissant la marque. L'OL reste à quatre points de Monaco, vainqueur de Guingamp (3-1), mais prépare au mieux son 8e de finale retour de C1, mardi, face à la Real Sociedad.
L'OL s'est largement imposé, 4-0, vendredi soir face à Ajaccio. Un score assez flatteur pour des Olympiens en manque d'inspiration en première période, qui ont pu compter, en outre, sur la malchance des défenseurs coses, marquant les deux premiers buts contre leur camp. Ensuite, les attaquants lyonnais ont repris la parole, Elber et Luyindula alourdissant la marque. L'OL reste à quatre points de Monaco, vainqueur de Guingamp (3-1), mais prépare au mieux son 8e de finale retour de C1, mardi, face à la Real Sociedad.





Le jeu

Privé de Jérémy Berthod à la dernière minute, Paul Le Guen avait dû revoir ses plans et c'était finalement… Florent Malouda qui occupait le poste d'arrière gauche au coup d'envoi, Dhorasoo, prenant place juste devant lui. L'OL inaugurait donc une composition inédite et, conséquence ou pas, toujours est-il que les Gones éprouvaient quelques difficultés à se mettre en évidence devant la cage corse. Ce qui n'empêchait pourtant pas Juninho de trouver la barre (10'), puis Govou de manquer le dernier geste en position idéale devant Trévisan (17'). Mais, il fallait attendre un premier coup du sort et un dégagement mal inspiré de Terrier qui plaçait une frappe imparable au fond de ses filets, pour voir l'OL ouvrir le score, juste avant la mi-temps (43'). Un scénario, heureux pour les Lyonnais, qui se répétait en début de seconde période, Rodriguo trompant à son tour Trévisan (49'), ou comment, pour les Olympiens, mener 2-0 sans avoir marqué le moindre but… Giovane Elber, de retour à Gerland près trois mois après sa dernière apparition, se chargeait néanmoins de rectifier rapidement cette bizarrerie de l'histoire, en trouvant le chemin des filets après un bel enchaînement avec Luyindula (51'). L'OL, libéré, retrouvait alors un jeu beaucoup plus fluide et Peguy Luyindula concluait cette soirée corsée pour Ajaccio par son treizième but de la saison (75').





Le fait du match

Le but contre son camp du défenseur ajaccien, Terrier, a sans doute fait basculé la rencontre. Jusque là, en effet, les Gones s'étaient montré peu en verve en phase offensive et se dirigeaient vers la pause sans avoir trouvé la faille. Il a donc fallu ce coup du sort, cruel pour les Corses, pour que l'OL ouvre le score et se place sur la voie du succès.



La clé du match

La réussite maximale des Lyonnais, ou la malchance des Corses, c'est selon, a grandement contribué au succès des hommes de Paul Le Guen, vendredi soir. Si les buts d'Elber et Luyindula ne doivent rien à personne, les deux buts ajacciens contre leur camp, à des moments stratégiques de la rencontre qui plus est (juste avant et juste après la pause), ont, en effet, donné un sérieux coup de main aux Gones, qui, décidemment, sont coutumier du fait ces dernières semaines (voir « les chiffres »).



Les chiffres

5, comme le nombre de buts marqués par des joueurs adverses en faveur de l'OL depuis le début de la saison. Après Rodriguez (Monaco), en début de saison, Violeau (Auxerre) et Schürrer (Real Sociedad), ces dernières semaines, c'est donc Terrier et Rodriguo, vendredi soir, qui ont, une nouvelle fois, aidé les Olympiens à trouver l'ouverture.



8. 8e victoire en 8 confrontation pour l'OL face au club corse à Gerland.



10, comme le nombre de buts inscrits, toutes compétitions confondues, par Giovane Elber. Absent depuis le 19 décembre à Gerland et la rencontre face au PSG, le Brésilien a donc signé un retour gagnant, vendredi soir, marquant, de surcroît, un joli but du gauche, à la conclusion d'un une-deux parfaitement exécuté avec Luyindula.



48, comme le nombre de buts marqués par l'équipe lyonnaise en championnat, ce qui fait d'elle la meilleure attaque, devançant Monaco d'un but.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte