Club / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments de Juninho dans OLNS

Publié le 03 septembre 2020 à 19:30:00
OLTV : Les meilleurs moments de Juninho dans OLNS
Le directeur sportif et ancien milieu de terrain de l'OL Juninho était l’invité d’OL Night System ce jeudi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Sa relation avec les joueurs

 

"Aujourd'hui, j'ai une relation assez intime mais professionnelle avec chaque joueur. J'ai réussi à gagner leur confiance, c'était mon but premier. Il fallait leur montrer que je suis revenu pour donner une meilleure dynamique à l'équipe. Dans ce genre de milieu, l'affection est importante car que les remarques soient positives ou négatives, elles seront constructives."

 

Jeff Reine-Adélaïde

 

"Nous sommes dans un grand club qui cherche de meilleurs résultats que ceux obtenus par le passé, certains joueurs ne s'en rendent peut-être pas compte. Il y a une réflexion générale à avoir : si un joueur n'est pas content ici, trouverait-il les mêmes conditions dans un club aussi grand que le notre ? Quand un joueur passe un message comme ça, il est perçu beaucoup plus fortement par ses concurrents au milieu, c'est ça qui me dérange un peu. Jeff est un joueur ambitieux. Il a envie de jouer, de récupérer sa place. Après ses discussions avec le coach, il a peut-être estimé que c'était insuffisant pour se faire entendre. Il a peut-être fait preuve d'un manque d'expérience. Il s'est mis un peu plus de pression, mais il n'y a aucun problème pour que nous discutions dans mon bureau de sa situation."

 

La dynamique actuelle

 

"Par le passé, nous avons perdu trop de points à la maison, la culture de la gagne est cassée. C'est la plus grosse différence par rapport à mon époque. Il faut prendre exemple sur l'équipe féminine, qui gagne tout depuis des années et qui a toujours la même motivation. Avoir la culture de la gagne, c'est refuser la défaite. C'est ce qui m'énerve chez certains joueurs aujourd'hui. En tant que joueur professionnel et de l'OL, il faut haïr la défaite. Après Lisbonne, peut-être que les joueurs ont senti cette envie permanente de gagner. Chaque semaine, il faut jouer pour gagner pour retrouver la Champions League. C'est ce dont je parle avec tout le monde, il faut inculquer cette culture de la gagne à chacun. L'exemple du Bayern lors du Final 8 est intéressant. Même avec certains des meilleurs joueurs du monde, le Barça en a prit huit parce qu'un ou deux joueurs ne faisaient pas les efforts pour les autres. De notre côté, nous avons été beaucoup plus solides alors que nous avons objectivement moins de talent que Barcelone. C'est une preuve supplémentaire que lorsque nous agissons en équipe, nous pouvons accomplir de grandes choses."

 

Le centre de formation

 

"La formation est la chose la plus importante à l'OL, c'est l'ADN du club. Je veux rassurer les supporters par rapport à ça. Je regarde évidemment tous les matches, mais c'est difficile de sortir des noms, à risque de décevoir les autres. Après, certains crèvent nettement l'écran et c'est normal de les citer, comme Da Silva, Duku... Mais il faudra que chacun mérite sa place. C'est aussi gratifiant de gagner un trophée avec une équipe de jeune, cela peut apporter de l'expérience de devenir champion. Nous sommes souvent dans cet entre-deux, entre les intégrer au groupe professionnel et les laisser avec les jeunes."

 

Le mercato

 

"Cette année, nous avons 38 matches de Ligue 1 et la Coupe de France. Notre objectif, c'est le podium et la finale de la Coupe. Pour cela, il faudra prolonger l'état d'esprit qui nous anime actuellement et maintenir la même intensité chaque week-end, qu'importe les états d'âme de chacun. Il faudra certainement diminuer l'effectif avec le peu de matches à jouer, il y aura sans doute plus de départs que d'arrivées. Par exemple, nous avons 3 latéraux de chaque côté, c'est trop. Ce n'est une critique envers aucun des joueurs, mais c'est simplement une constatation de la complexité de les faire cohabiter au vu du nombre de matches que nous avons à jouer. Nous n'avons jamais dit que nous vendrons Houssem Aouar, Moussa Dembélé et Memphis, pas tous en tout cas. Si ces trois départs doivent advenir, nous investirons évidemment pour les remplacer car ce sont trois joueurs très importants. Certaines situations sont compliquées, comme Memphis en fin de contrat à la fin de la saison, il faut aussi penser aux intérêts du club. Nous avons déjà des noms au cas où, et ce sont de grands joueurs. Nous essayons également de faire Facundo Pellistri, qui lui est un jeune joueur et ne fait pas encore partie des grands noms que j'ai évoqué précédemment."

 

Le départ d'Amine Gouiri

 

"Quand on est attaquant, il y a toujours plus de concurrence. Malheureusement, même s'il est bien revenu de sa blessure, il y avait beaucoup de monde devant lui. Nous voulions le prêter pour qu'il puisse s'exprimer et en revenant, selon ses performances, pourquoi pas devenir titulaire. Il était déçu de cette situation, je le comprend. Il a prit la meilleure décision pour lui, et c'est parfois difficile à encaisser pour les supporters mais il y a des réalités à prendre en compte. J'ai beaucoup de respect pour lui et je lui souhaite le meilleur à Nice. Tous les clubs font des erreurs, c’en sera peut-être une mais nous ne pouvons jamais le savoir à l'avance."